La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°282 - Février 2010

Lundi 1er février 2010, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Nouveaux arrivants

Bienvenue aux nouveaux membres du Spéléo-club de Paris Stéphane Dine, Claire Renouard, Benoît Sénéchal, Stéphane Vigouroux, Thibault Wrobel, Guillaume d’Hauteville et Jean-Pierre Piardon.

Les événements obscuricoles en pleine lumière

Les Événements obscuricoles, alias Léo, opération lancée à l’initiative de notre camarade Dominique Lavaur, voient leur horizon s’éclaircir. C’est en premier lieu grâce à la Fédération des aveugles de France (FAF) qui apporte son soutien à l’entreprise. En outre, Léo est arrivé premier au Concours national des Etoiles du tourisme, avec le titre de meilleur projet sur toute la France dans la catégorie Nature et développement durable. Le prix sera remis à la Cité de l’architecture à Paris (16e) le 17 février 2010, jour de l’inauguration des Événements obscuricoles dans la grotte de Lacave.

Les migrations records de la pipistrelle

Une pipistrelle de Nathusius, baguée à Pape, au sud-ouest de la Lettonie, a été retrouvée 28 jours plus tard, fin octobre 2009, à Selzach en Suisse, à quelque 50 km au nord-est de Neuchâtel. Volant la nuit et se reposant le jour, ce petit chiroptère pesant 8 g aurait donc parcouru 1360 km pendant ce laps de temps. Il a retrouvé à son arrivée un groupe de femelles qu’il a fécondé (après avoir poussé quelques stridulations aiguës). Depuis, les femelles sont retournées sur les bords de la mer Baltique où elles vont mettre bas leurs petits. Cette espèce migratoire est connue pour ses migrations records. On signale le cas d’une pipistrelle de Nathusius baguée le 21 août 1979 en Lituanie et retrouvée le 12 novembre en Isère, soit 1600 kilomètres en un maximum de 83 jours. (A partir d’informations Jean-Pierre Combredet).

Spélestologie en russie

L’Institut de géographie de Russie et divers organismes dont l’Institut ukrainien de spéléologie et de karstologie organisent du 16 au 20 novembre 2010 une "conférence scientifique et pratique" sur le thème "Speleology and Spelestology". Ce dernier terme, à notre connaissance inutilisé jusqu’à présent, englobe l’étude des cavités artificielles, ce que nos amis belges appellent la "subterranologie". Cette manifestation se tiendra dans la république du Tatarstan, à environ mille kilomètres à l’est de Moscou, à Naberejhnye Tchelny, une ville industrielle qui, de 1982 à 1988, s’est appelée Brejnev...

Les souterrains sont pleins de vauriens !

Chez nous, ce vaurien n’était autre que le président de la Société spéléologique de Paris ...!

JPEG - 116.9 ko
À Bruxelles : Le "fripon du canal"
Le Vaartkapoen est une sculpture de Tom Frantzen (1985) qui se trouve place Sainctelette à Molenbeek-St-Jean, à l’ouest du centre de Bruxelles. D’après Gilles Thomas

Emile Gérards, à qui l’on doit l’ouvrage le plus complet sur les sous-sols de la capitale, n’aimait guère les visiteurs clandestins des lieux souterrains, même ceux qui se recommandaient de la spéléologie. Voilà ce qu’on peut lire dans les pages 410-412 du Paris souterrain (1908) : " [...] Une surveillance ayant été établie, quelques-uns d’entre eux [les "malandrins" qui avaient "forcé les portes des carrières du Sud de Paris"] furent arrêtés un soir de juin 1906 par des agents qui les guettaient. Leur chef, un jeune vaurien d’une vingtaine d’années, fils d’un honorable officier en retraite, fut condamné à plusieurs mois de prison par le Tribunal correctionnel de la Seine. Quelques jours avant son arrestation, il avait eu l’audace d’écrire au préfet de la Seine pour lui demander les clefs des entrées des carrières ; il voulait, disait-il, pénétrer librement dans les souterrains pour s’y livrer à des études scientifiques ! Il avait signé sa lettre : X..., Président de la Société spéléologique de Paris, et donnait son adresse, à Passy." Le Spéléo-club de Paris fut lui créé 30 ans plus tard, en janvier 1936. Ses présidents ont rarement connu les geôles de la République.

Citation dénichée par Jean Taisne.

Coincé

Le 13 janvier, les pompiers de Paris ont été appelés pour libérer un homme de 36 ans coincé dans un trou du sous-sol d’un immeuble de l’avenue d’Italie (XIIIe) donnant accès aux carrières. Les pompiers ont dû utiliser des marteaux-piqueurs pour casser le béton. L’opération d’extraction a duré plus de deux heures. Le cataphile trop corpulent, qui s’était éraflé au niveau du dos et du ventre dans ses efforts pour s’échapper, a été emmené à l’hôpital militaire Bégin, à Saint- Mandé (Val-de-Marne). Immobilisé plusieurs heures dans un froid glacial, il a également souffert d’hypothermie. Les policiers n’ont pu s’empêcher de verbaliser le blessé et son compagnon qui avait donné l’alerte.

Bornéo, la mémoire des grottes

GIF - 82.9 ko

Ce beau livre de Luc Henri Fage et Jean-Michel Chazine retrace 20 années d’expéditions spéléo-archéologiques dans la partie indonésienne de la grande île de Bornéo, depuis 1988. Les auteurs y ont découvert plusieurs dizaines de grottes et abris sous roche recelant des sépultures et d’intéressantes peintures pariétales remontant à 10-12.000 ans au moins, exécutées par les descendants des premiers peuples ayant colonisé tout l’arc indonésien ainsi que l’Australie.

(360 photos, croquis et topos. Vient de paraître aux éditions Fage, novembre 2009)

J.-P. C.

Les auteurs viendront présenter leur livre le dimanche 14 février à 16 heures à la Librairie des Alpes, 6 rue de Seine 75006 Paris

Information

Lettres disponibles en couleur  : Le rédacteur de la Lettre du Spéléo-club de Paris tient à la disposition de ceux qui le désireraient des versions couleur du N° 171 au présent numéro. Avant le n° 200, cette mise en couleur ne concerne le plus souvent que le timbre qui "affranchit" chaque Lettre. Disponibles en pdf ou en version papier.

Le timbre du mois

JPEG - 309.2 ko

L’Oreillard roux (ou brun, septentrional ou commun selon les auteurs) sont des chauves-souris communes dans le Vexin. Il est très difficile de distinguer le Plecotus auritus, l’Oreillard, de l’autre espèce, P. austriacus, mais cet Oreillard gris ou méridional est inconnu en Île-de-France.

* Pour les philatélistes : les encoches dans la dentelure du timbre sont fréquentes dans les émissions polonaises.

La lettre du spéléo-club de paris

Avec l’aide précieuse de Jean TAISNE, Daniel et Jasmine TEYSSIER, avec la collaboration de Eynard DE CRÉCY (informations scientifiques), Audrey BEAUDUC (calendrier des activités), Jean-Pierre COMBREDET, Ivan GRENETIER, Pierre BANCEL, Gilles THOMAS.