La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°278 - Octobre 2009

Lundi 19 octobre 2009, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Maroc

JPEG - 41.1 ko

Notre camarade Laurent Delfour a participé à une expédition biospéléologique qui s’est déroulée en plusieurs endroits du Maroc du 3 au 14 septembre 2009. Dans la région de Taza, trois cavités importantes ont été visitées, dont la rivière Chaara et le gouffre Friouatou (Laurent n.était pas présent). Ensuite, dans la région d’Azrou -Aïn Leuh : trois cavités mineures (Ifri Mkrouga qui a été topographiée, Ifri Berrid, Ifri Manghar Aman) ; région de Taghelft (Ifri Nousgoul) ; région d’ Aït Mehammed (Ifri N.Caid, Ifri Taguelmoust, Ifri N’Taouaya).

L’équipe était composée de 2 biologistes et trois spéléologues : un Marocain, Mamoune Amrani de l’Association marocaine de spéléologie, deux Espagnols, Floren Fadrique et Francesc Alfambra (G.S. Barcelone) qui ont participé au record de profondeur du BA15 dans les années 80, deux Francais, Laurent Delfour et Arnaud Faille, chercheur de l’équipe, membre de l’expédition Win Timdouine 2008.

Cette expédition a permis la récolte d’un abondant matériel d’Invertébrés souterrains, qui sera envoyé par groupe à divers spécialistes pour étude. Les principaux groupes échantillonnés sont les Coléoptères, Collemboles, Isopodes, Amphipodes, Araneae, Chilopodes et Diploures. Peu de nouveautés pour les Coléoptères mais un certain nombre d’espèces intéressantes, Carabidae (Sphodrinae, Trechinae dont 3 espèces d’Antoinella), Staphylinidae (dont le genre Apteranillus, genre cavernicole endémique du Maghreb) et divers troglophiles.

Martel sur Gallica

Gallica est la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. Elle regroupe des livres numérisés, des revues, des photos, etc. On peut y consulter en ligne plus de 70.000 monographies imprimées. Récemment Gallica a ajouté à son énorme bibliothèque quelques livres du "père de la spéléologie", Édouard-Alfred Martel.

Deux ouvrages — La spéléologie ou science des cavernes, Les cavernes de la Grande-Chartreuse et du Vercors, (il s’agit en fait d’un tiré-à-part d’un article de 84 pages) — sont présentés en mode image et en mode texte, mode par lequel les recherches sont disponibles. Cependant la reconnaissance optique de caractères (on utilise souvent le sigle OCR, optical character recognition) est loin d’être parfaite. Notamment les e deviennent parfois des c, les t des l. Ce qui peut donner par exemple "lc réscau dcs Vilarcllcs" [dans le Lot] et rend les recherches par nom quelque peu délicate. On peut alors se reporter sur le mode image.

On peut également trouver 5 autres ouvrages de Martel — Le gouffre et la rivière souterraine de Padirac (Lot), L’évolution souterraine, La France ignorée, Sud-Est de la France (tome 1 seul), Les abîmes, Nouveau traité des eaux souterraines — en mode image seul. Les pages ont été scannées, mais les recherches sur le texte par les moyens informatiques sont impossibles. L’ouvrage reste consultable en regardant les pages, en cherchant avec l’aide de l’index originel par exemple. Mais lire le livre sur écran devient vite lassant... L’impression des pages est possible.

Corde : quand la gaine colle à l’âme

Le fabricant européen de cordes spéléo Béal, qui est en partenariat officiel avec la Fédération spéléologique européenne (FSE), a inventé un nouveau et complexe procédé de polymérisation baptisé Unicore. Cette technologie inédite permet de coller la gaine à l’âme de la corde spéléo, sans perdre pour autant les qualités habituelles des cordes qui sont même renforcées. Ce procédé spécifique que Béal a breveté permet d’avoir une corde de 8,5mm qui a toutes les qualités d’une corde de 9 mm tout en gagnant en poids et avec une gaine plus résistante. Existe aussi en diamètres 10,5 et 11 mm.

16 ans dans les grottes...

Un prisonnier en cavale a passé seize ans caché dans des grottes de la zone rurale de Vieira do Minho au nord du Portugal. Il s’était évadé de prison en 1993 alors qu’il purgeait une peine de 10 ans pour meurtre et était activement recherché par la police. Depuis son évasion, il se cachait et vivait dans trois ou quatre cavernes de sa région qu’il connaissait bien. Il se nourrissait essentiellement de fruits, mais était également ravitaillé par sa famille. C.est l’opération baptisée "Cro-Magnon", menée par la police judiciaire de Braga, qui a permis l’arrestation du fugitif. L’homme de 54 ans a tenté de résister sans toutefois faire usage du pistolet qu’il portait sur lui. Il avait la barbe et les cheveux très longs et jouissait d’une bonne santé, sans doute due à ses stages prolongés de spéléothérapie.

Les catacombes vandalisées

Des murs d’ossements défoncés à coups de pioche sur plus de 300 mètres, des crânes jonchant le sol, tel est le résultat de l’acte de vandalisme perpétré dans les Catacombes dans la nuit du 11 au 12 septembre. D’après les premiers éléments de l’enquête, il ne semble pas que les cataphiles . même dans leur version cataclastes (les destructeurs des catas, cf. iconoclastes), c.est-à-dire ceux qui défigurent par leurs tags et autres barbouillages ce magnifique patrimoine que sont les carrières souterraines de Paris . soient responsables des graves déprédations commises. Danièle Pourtaud, adjointe chargée du patrimoine à la Mairie de Paris, reconnaît que le voisinage des cataphiles, ces occupants illégaux mais le plus souvent défenseurs des souterrains, n’a jamais mené à de telles dégradations. Les Catacombes avaient rouvert leur porte en avril 2008 après trois mois de travaux de rénovation pour un montant de près de 200.000 .. Elles sont de nouveau fermées au public pour une durée indéterminée.

Décès de maurizio montalbini

Le spéléologue et sociologue italien Maurizio Montalbini a succombé le 19 septembre à une crise cardiaque à l’âge de 56 ans. Il était connu pour ses longs séjours souterrains dans le but d’étudier les réactions physiques et psychologiques de l’homme en isolement total, selon un protocole expérimental sensiblement différent de celui utilisé par Michel Siffre lors des expériences qu.il a dirigées. Maurizio Montalbini aura passé en tout deux ans et huit mois sous terre, selon la biographie publiée sur son site internet. En 1987, il battait un premier record mondial en passant 210 jours seul dans la grotte de Frasassi près d’Ancone. En 1993, il améliorait son propre record solitaire en restant un an et un jour dans une base souterraine simulant les conditions des voyages spatiaux. Son dernier séjour dans une grotte des Apennins baptisée "Underlab", commencé en octobre 2006 et prévu pour trois ans, s’était arrêté après un peu plus de 260 jours. Ses expériences ont permis de mieux comprendre certains effets de l’isolement de longue durée, notamment la perte de poids, le changement de perception du temps et les altérations du cycle du sommeil. On comprendra aisément que la disparition de ce spéléologue, que nous n.avons jamais rencontré, ne nous laisse pas indifférents.

Le timbre du mois

JPEG - 25.4 ko

Niuafo’ou est une île volcanique isolée, de 15 km², faisant partie de l’archipel des Tonga dans l’océan Pacifique Sud. Elle a donné son nom à une plaque tectonique, la plaque de Niuafo’ou. Ce timbre représentant des hommes préhistoriques vivant dans des habitations lacustres, et des animaux disparus, un mammouth, un tigre à dents de sabre et vraisemblablement un mégacéros (un élan géant), a été émis en 1996 pour commémorer un congrès de préhistoire et de protohistoire.