La Lettre du Spéléo-Club de Paris

N°153 - Mars 1997

mars 1997, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Mexique : vers les -1000 au sistema de la niebla

De retour du Mexique, notre camarade Guillaume Barbier, lors de la dernière réunion du club, nous a présenté les dernières images qu’il a rapportées de son deuxième voyage spéléologique dans l’Etat de Puebla qui succédait à celui qu’il avait fait en janvier et février 1994. Cette expédition mexicaine ¿ la 7ème de la Société québécoise de spéléologie ¿ s’est déroulée du 17 décembre au 14 janvier sous la direction de Marc Tremblay et comptait huit participants dont un autre Français, Patrice Tordjmann. L’objectif en était la poursuite de l’exploration du sistema de la Niebla (-799 m), près du village de Tepepa, en contrebas du Xinxintepelt, un volcan culminant à 3250 m.

Les intenses investigations spéléologiques ont surtout permis de jonctionner un gouffre supérieur au réseau principal dont la profondeur totale s’établit autour de -900 m (les reports topographiques sont en cours). L’aval, malgré ses vastes salles, ses éboulis et ses siphons, semble moins prometteur que les éventuelles jonctions avec d’autres entrées plus hautes en altitude. Il est certain que la cote -1000 sera atteinte, assure Guillaume, mais la profondeur finale ne devrait guère dépasser -1100. Un beau réseau tout de même ! A suivre.

* Guillaume, sans doute sous le coup du décalage horaire, n’a pas retrouvé les * photos de Lechuguilla qu’il souhaitait nous montrer et a dû se rabattre sur * des images de moindre qualité. Il a promis de nous présenter les bonnes * diapos un jour prochain lors d’une séance de rattrapage.

On demande explorateurs

Depuis un peu plus de deux ans, le Spéléo-club de Paris a repris l’exploration de plusieurs gouffres du massif de Mortillano, en Cantabrie (Espagne). Cette années encore, Philippe Morverand, avec l’aide de plusieurs membres du club — Jean-Yves Bigot, Etienne Hoenraet, Jess Ghirardi... — organisera cette année une série de trois expéditions pour poursuivre les travaux : une semaine en mai, un camp de 15 jours cet été, avec bivouacs au gouffre de Cellagua, et une semaine en novembre. Sont prévues la poursuite des recherches à Mazo Chico en zone profonde, entre -600 et -700, des investigations dans les systèmes connexes ¿ cueva de las Canales, Mortero,... ¿ et des prospections en surface.

Si vous êtes intéressé par ces explorations (en deux ans 11 000 mètres de premières ont été réalisées...), n’hésitez pas à prendre contact avec notre camarade Philippe Morverand (tél. 01 46 02 31 91). Bien que l’équipe soit déjà en partie constituée, il reste des possibilités pour d’autres candidats. Tous les niveaux sont recherchés, aussi bien des spéléos très " pointus " ¿pour le fond de Mazo Chico, par exemple ¿ que des débutants qui pourront participer aux autres formes de prospection souterraine.

Vendredi 21 mars à 20 heures 30 au Club alpin français, nous aurons le plaisir de recevoir notre ami Christian THOMAS de retour de ses nouvelles et fructueuses explorations dans LES CENOTES DU YUCATAN

L’expédition française qu’il dirigeait dans les rivières souterraines dans l’Etat de Quintana Roo (à l’est de la péninsule du Yucatan, Mexique) et à laquelle participait notamment Bruno Delprat, a exploré près de sept kilomètres de galeries noyées dont quatre pour le réseau de la Caleta de Xel’ha communiquant avec la mer. Presque toutes les cavités reconnues ont été topographiées. Des prélèvements d’eau ont été effectués et des animaux recueillis. Christian nous parlera également des théories nouvelles qu’il a élaborées sur la formation de ces étonnants karsts noyés tropicaux.

Les quinqua sur le seuil

Sur le plateau du Seuil, en Chartreuse, au-dessus du cirque de St-Même, près de St-Pierre d’Entremont (Isère), le Spéléo-club de Vienne a, par désobstruction, ouvert au mois de septembre dernier la suite d’une nouvelle cavité importante, qui porte le doux nom poétique de V94. Notre camarade Bernard Loiseleur a participé aux pointes qui, après l’ouverture du passage qui arrêtait la progression à -100, ont permis d’atteindre -273 m.

A noter que lors des deux explorations qui ont conduit de -120 à -230, l’équipe de pointe présentait un âge supérieur à cinquante ans... Qui dira que la spéléologie n’est pas un sport qui conserve ? A -273 m, le terminus actuel est un étroit méandre sur faille qui aspire un bon courant d’air. L’utilisation de la pétrolette va s’imposer à partir du printemps 1997.

Sur le même massif, Bernard Loiseleur et le SC Vienne ont repéré de nombreux trous souffleurs lors des prospections hivernales. Rappelons que des massifs du synclinal oriental de Chartreuse, le Seuil est le seul avec Bellefond qui n’ait pas encore donné accès à un très grand réseau.

Par ailleurs, Bernard Loiseleur nous informe qu’il a organisé, le 1er février dernier, à l’auberge du Cozon, une rencontre entre spéléos travaillant en Chartreuse. Trente-deux personnes de Savoie, d’Isère et du Rhône ont répondu présents à l’appel. Dans une atmosphère amicale et alcoolisée, on a parlé " spéléo en Chartreuse " jusqu’à une heure avancée de la nuit.

Les 50 ans du clan de la verna

Les scouts lyonnais du Clan de la Verna se sont illustrés dans les années 50 et 60, notamment en Autriche, à la Pierre Saint-Martin et dans le domaine de la plongée souterraine. Ils ont compté dans leur rang Michel Letrône, les Ballandreaux, les Epelly.... Certains sont ou ont été, à un moment ou à un autre, membres du Spéléo-club de Paris, Jacques Choppy, Michel Le Bret, Bruno Dressler... A la fin de l’année une réunion est prévue pour célébrer le demi-siècle d’existence de ce groupe spéléologique, devenu le clan des Tritons, qui a connu bien des heures de gloire. Renseignements plus précis auprès de Jacques Choppy.

Anciens numéros de la lettre

Grâce à notre camarade José Leroy, nous disposons actuellement de tirages des numéros anciens de La Lettre du Spéléo-club de Paris (depuis le n° 0 de décembre 1981). Complétez votre collection en vous adressant à Jacques Chabert. 1 F le numéro + frais d’envoi.

Le timbre du mois

Les grottes d’Amboni en Tanzanie. Des grottes inconnues dans un pays bien peu parcouru par les spéléologues. Cette série de 4 timbres( 1991) est très difficile à trouver (l’exemplaire reproduit ici vient de la collection de David Brison). Si vous avez quelque idée sur les moyens de se la procurer, n’hésitez pas à prévenir le rédacteur...

1 Message


Derniers commentaires

22/10 — N°153 - Mars 1997

celine bags sale We had a great time and loved your condo. It was perfrect for our group. —Sylvia Warner from Kansas ufcrzz http://www.celinebagsoutlet.org.uk - celine bags (...) Lire la suite »