La Lettre du Spéléo-Club de Paris

N°151 - Janvier 1997

janvier 1997, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Adieu au professeur bernard gèze

En Bernard Gèze qui nous a quittés le 8 décembre dernier, à l’âge de 83 ans, la communauté spéléologique a perdu une de ses personnalités les plus éminentes, un homme qui, par son action a marqué plus que tout autre les décennies passées. Evoquons brièvement quelques étapes de cette longue carrière spéléologique. De 1929 à 1938, il mena des explorations dans les Causses, les Pyrénées, le Languedoc, l’Ardèche, le Vaucluse, en particulier sous la houlette de Robert de Joly dont il évoqua le souvenir dans la Geste de Robert de Joly. Il apporta ensuite sa collaboration à nombre de grandes expéditions, la Henne Morte en 1946, Pène Blanque en 1955, Padirac en 1962... Parmi ses nombreuses publications spéléologiques, mentionnons les Cristallisations excentriques de la grotte de Moulis et surtout la Spéléologie scientifique. Son rôle aura été surtout prépondérant dans le domaine institutionnel, car il exerça de nombreuses responsabilités dans les organismes spéléologiques. Membre fondateur et président d’honneur de la Fédération française de spéléologie, il s’est efforcé de doter notre discipline de structures fortes et de faire reconnaître son statut scientifique. C’est à son initiative que fut créée l’Union internationale de spéléologie dont il fut le président-fondateur de 1965 à 1973 (il fut également le secrétaire général du premier congrès international de spéléologie qui se tint à Paris en 1953).

Parmi ses nombreuses décorations et récompenses — il était chevalier de la Légion d’honneur — rappelons ici qu’il fut lauréat du prix Martel d’hydrogéologie.

Même au cours des dernières années de sa vie, il n’avait rien perdu de sa verdeur intellectuelle et on se souvient de l’émoi qu’il causa dans le Landerneau spéléologique lorsqu’en 1990, à la suite d’un article paru dans Spelunca, " Mea culpa d’un sceptique ", il avait relancé l’usage de la radiesthésie en spéléologie en préconisant l’usage de baguettes de cuivre pour la détection des circulations et des vides souterrains...

Ingénieur agronome, membre de l’Académie d’agriculture, il avait été professeur de géologie à l’Institut national agronomique.

Depuis de nombreuses années membre d’honneur du Spéléo-club de Paris dont il participa à la création, il était demeuré très attaché à notre club dont il suivait avec intérêt les manifestations ¿ il avait notamment participé aux 3èmes Rencontres d’Octobre. Nous avions eu le plaisir de le voir lors des festivités du soixantenaire du Spéléo-club de Paris à Véretz, près de Tours en juin dernier. Il lisait régulièrement cette Lettre et il lui était arrivé de répondre aux énigmes que nous proposons de temps à autre... Notre bulletin Grottes & Gouffres rendra hommage à notre ami Bernard Gèze, un des hommes qui ont contribué au renom de notre club.

11ème rassemblement national des spéléologues du club alpin français

Depuis 1986, les spéléologues du Club alpin français ont pris l’habitude, lors du week-end de l’Ascension, de se retrouver à l’invitation d’un groupe spéléo du CAF (signalons qu’il en existe de 35 à 40 parmi les 153 associations du CAF). L’an dernier, à Saint-Bauzille-de-Putois, dans l’Hérault, environ 270 spéléos cafistes avaient fait le déplacement.

Cette année, c’est la section spéléologique du CAF de Dijon et de la Côte d’Or qui, sous l’égide de la commission nationale de spéléologie, l’organise. La manifestation aura lieu à Lods, dans le Doubs, du 8 au 11 mai 1997.

La vallée de la Loue, entre Ornans et Pontarlier, est en effet particulièrement riche en cavernes et le groupe de Dijon, en collaboration avec des camarades cafistes de Pontarlier, prévoit l’équipement des grottes et des gouffres les plus intéressants pour les proposer à la visite.

En attendant des précisions que la Lettre ne manquera de vous fournir en temps utile, on peut d’ores et déjà obtenir de plus amples renseignements auprès de Jérôme Bressoulaly au 03 80 44 93 93 (heures de bureau), organisateur du rassemblement, ou auprès de Philippe Morverand, responsable national, au 01 46 02 31 91.

Du côté de grottes & gouffres

Le n°142 de Grottes & Gouffres (décembre 1996) a été présenté lors de notre dernière réunion mensuelle, le 18 décembre dernier. C’est-à-dire que le retard que nous avions a été comblé, en partie grâce aux auteurs qui nous ont fourni leurs textes à temps. Il est rappelé aux membres du club que leur exemplaire ¿ et éventuellement les numéros précédents ¿ sont à leur disposition au Club alpin. Pour toute précision, contactez Jasmine Teyssier.

Le timbre du mois

La grotte de Skocjan (Škocjanske jame), San Canziano pour les Italiens, est située en Slovénie à 17 km à l’est de Trieste. Les gours gigantesques en escaliers que présente le timbre émis en 1996 sont tout à fait remarquables. L’impressionnant canyon souterrain de la Reka qu’on y découvre est un des plus grands spectacles offerts par les cavités aménagées européennes. A ne pas manquer si vous passez par le Karst (avec un grand K).