La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°269 - Novembre 2008

novembre 2008, par Spéléoclubdeparis // La lettre

LE PUITS DE SAINT-JEAN-DE-BOEUF

Saint-Jean-de-Boeuf est perché à 550 mètres d’altitude, dans la vallée de l’Ouche, à une trentaine de kilomètres de Dijon. En 1941, l’armée de l’air allemande, la Luftwaffe, choisit cet emplacement pour implanter une station radar baptisée le Dackel. Pour l’approvisionnement en eau du camp, un puits fut creusé à l’aide d’une imposante foreuse venue d’Allemagne. A la profondeur de 87 mètres, le trépan atteignit le niveau de l’eau et une pompe fut installée. Le puits du Dackel aurait pu être une aubaine pour le village, mais l’occupant le fera sauter avant sa fuite en août 1944. Dans les années 1990, des spéléologues dijonnais explorèrent le puits et, après un bouchon de branchages vers moins 60 mètres, découvrirent à la base du puits un amoncellement d’obus d’artillerie, vraisemblablement déversés par inconscience lors de l’utilisation du camp par des services de déminage après guerre. Les spéléologues, devant le risque potentiel présenté par la dégradation et l’oxydation de ces munitions incendiaires ou explosives baignant dans la nappe phréatique, alertèrent l’opinion, mais les autorités ne prirent aucune mesure, jugeant apparemment qu’il était urgent d’attendre... Voir l’intéressant site de Daniel Gilberti, Histavia21(en dépit de ses nombreuses fautes d’orthographe !).

LA CATASTROPHE DU LAC PEIGNEUR

Le lac Peigneur était un petit lac de Louisiane, à environ 120 km à l’ouest de La Nouvelle Orléans. Les pêcheurs fréquentaient ce plan d’eau bien tranquille dont la profondeur ne dépassait guère les trois mètres et qui était relié à la baie Vermilion, dans le golfe du Mexique, par le canal de Delcambre. A proximité du lac, on exploitait le sel dans une mine souterraine dont certaines galeries s’étendaient sous le lac lui-même. Les mineurs de sel n’étaient pas les seuls à s’intéresser aux richesses du sous-sol du lac. En 1980, la compagnie pétrolière Texaco menait des prospections et, vraisemblablement à la suite d’une erreur de localisation, le 20 novembre, un des forages vint perforer le troisième niveau de la mine. L’eau pénétra dans les espaces souterrains, agrandissant rapidement le trou. Les 55 mineurs qui travaillaient dans la mine eurent heureusement le temps de s’échapper. Le maelström devint un véritable gouffre où se précipitèrent non seulement les eaux du lac, mais également celles du canal de Delcambre qui inversa son cours, ce qui provoqua une chute temporaire, une cascade de 50 mètres de haut, la plus grande qu’ait jamais connue l’Etat de Louisiane. Le sel ne réussit pas au lac Peigneur, non pas du fait de la mine, mais par le déversement du canal de Delcambre qui emplit la mine, puis le lac d’eau de mer. Cette catastrophe souterraine, pour le moins inhabituelle, changea radicalement la profondeur et surtout l’écosystème du lac. La mine cessa toute activité quelques années plus tard, mais pas Texaco.

GROTTES À VENDRE [En France]

JPEG - 40.7 ko

L’aven-grotte Marzal, grotte ouverte au public, proche de la route touristique des gorges de l’Ardèche, est en vente. La cavité s’ouvre par un puits de 50 mètres et atteint la profondeur de 165 mètres. Les visiteurs y descendent jusqu’à moins 130 mètres. Dotée d’aménagements bien conçus, elle est réputée pour la variété et les couleurs de ses concrétions. Son musée souterrain expose les anciennes techniques d’exploration de Martel qui visita hâtivement le gouffre en 1892.

GROTTES À VENDRE (SUITE) [Aux Etats-Unis]

JPEG - 43.5 ko

Steve Rush est le propriétaire d’un terrain de plus de 10 hectares situé près de Harrison, dans les monts Ozark, en Arkansas. Sur son domaine s’ouvrent trois grottes dont deux sont ouvertes au public. Connue depuis 1829, la première grotte, Mystic Cavern, a été aménagée pour le tourisme en 1925. C’est lors de travaux de réaménagement en 1966 que la deuxième grotte, Crystal Dome, a été découverte. Mystic bénéficie d’un concrétionnement plus abondant que Crystal Dome, mais, "inventée" plus tardivement, cette dernière cavité a été mieux protégée. La fermeture d’un parc d’attractions voisin a fait perdre de la clientèle à l’entreprise — près de 15 000 visiteurs par an tout de même. Le propriétaire a donc décidé de se reconvertir et de vendre le tout, avec la boutique de souvenirs. Les grottes ont été mises en vente sur Ebay au prix de 696.000 € (avec une forte réduction sur le prix initial de 927.000 €), jusqu’au 27 novembre, date de la fin des enchères.

DANS LE VENTRE DE LA GRANDE GUERRE

Le film de Jean-François Matteudi, Dans le ventre de la Grande Guerre, est sans doute l’un des premiers documentaires à "mettre en évidence le rôle éminent qu’ont joué les souterrains dans la vie des soldats en 14-18". Le monde souterrain démontre là encore, comme il l’a fait si souvent dans le domaine préhistorique, son extraordinaire capacité à conserver les traces du passé. Les vestiges, laissés presque intacts dans les carrières occupées par les poilus et par les soldats allemands, nous permettent aujourd’hui de comprendre "la réalité quotidienne d’une guerre que nous avons de plus en plus de mal à comprendre et à imaginer". Avant que nous ayons l’occasion de le voir en région parisienne, le documentaire sera diffusé samedi 22 novembre 2008 à 16 h 15 sur France 3 Nord Pas-de Calais Picardie.

Deux spéléos au Comité directeur du Club alpin français d’Ile-de-France

Deux de nos camarades, Gilles Caldor et Daniel Teyssier, ont fait acte de candidature pour devenir membres du prochain comité directeur du CAF d’Ile-de-France dont le Spéléo-club de Paris fait partie. Merci à eux de s’engager pour nous représenter au sein de notre organisme de tutelle. Pas de souci pour leur élection : il y a moins de candidats que de postes à pourvoir. N’oubliez pas cependant d’accomplir ce geste citoyen : voter.

SUR VOTRE AGENDA

- jeudi 20 novembre : Entraînement au gymnase du 5 rue des Lilas Paris 19e, métro Place des Fêtes. A partir de 19h30 pour ceux qui souhaitent équiper ou apprendre à équiper. Un peu plus tard pour ceux qui veulent simplement s’entraîner.
- 7 au 11 novembre : Sortie dans le Lot.
- Autres sorties : contacter Daniel Teyssier , ou voir sur notre site..

LE TIMBRE DU MOIS [ Timbre envoyé par David Brison. ]

JPEG - 19.7 ko

La Balma de la Margineda est un abri sous roche de la principauté d’Andorre, dans les Pyrénées. Adossée à une falaise calcaire, cette "grotte", au sud d’Andorre-la-Vieille, a livré de nombreux vestiges — galets peints, harpons, etc — des hommes qui ont habité ce lieu pendant la belle saison, durant quelque cinquante siècles, d’abord des chasseurscueilleurs de l’Azilien (environ 11.000 ans BP), puis des bergers. De cet abri naturel situé dans le défilé faisant communiquer Aixovall et Santa Coloma, on domine les berges du rio Valira, ce qui devait en faire un excellent point de contrôle du passage vers les vallées intérieures. Premier timbre plus ou moins spéléologique (novembre 2007) d’Andorre où d’autres grottes préhistoriques ont été signalées.

LA LETTRE DU SPÉLÉO-CLUB DE PARIS Novembre 2008 - N° 269 (27e année) Rédacteur : Jacques CHABERT, 8 rue Crémieux. 75012 Paris. Tél 01 46 28 57 45, 06 03 45 52 87 jacques.chabert@noos.fr Avec l’aide précieuse de Jean TAISNE, Daniel TEYSSIER et la collaboration de Jasmine, ainsi que : Fadi NADER, Gilles THOMAS, Eynard DE CRÉCY(informations scientifiques), Lionel GAIMARD (Internet), Florent MELLAC (diffusion). Abonnement : 8€ (10 numéros de janvier à décembre). Extraits disponibles sur : http://speleoclubdeparis.com/

Documents joints


PDF, 140.5 ko