La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°216 - Juin 2003

juin 2003, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Nouvelle

Mercredi 25 juin à 20 heures

au Club alpin français d’Ile-de-France 12 rue Boissonade

L’équipe qui va partir prochainement au Liban présentera, sous la conduite de notre président,

Daniel Teyssier

L’HISTOIRE DU SPÉLÉO-CLUB DE PARIS

Le Spéléo-Club de Paris a été fondé officiellement en 1936, même si les spéléologues qui le composeront avaient déjà commencé à mener des explorations. Seul le Spéléo-Club de la Montagne Noire et de l’Espinouse l’a précédé (de peu). A travers l’histoire de ce club, on peut suivre l’évolution de la spéléologie dans ses techniques, ses buts, ses caractéristiques sociales...

L’exposé de cette réunion préparera la présentation qui sera faite devant les membres du Spéléo-Club du Liban. C’est donc à une sorte de répétition générale que nous vous convions où votre présence par vos réactions et vos suggestions sera des plus utiles.

Ce sera aussi la dernière réunion de la saison avant les explorations de l’été.

Venez nombreux.

LE SPÉLÉO-CLUB DE PARIS RETOURNE AU LIBAN

Renouant avec les contacts anciens, notamment ceux pris par Claude Chabert lors des explorations des grottes de Roueiss et d’Afka, le Spéléo-club de Paris a décidé, sur la proposition de notre camarade libanais Rocco Massad, de retourner au pays des cèdres.

Le départ est prévu le 27 juillet avec un retour le 9 ou 16 août. Participants très probables : Eynard de Crécy, Bruno Delprat, Ivan Grenetier, Florent Mellac, Matthieu Peyrilles, Daniel et Jasmine Teyssier et, bien évidemment Rocco (Anne de Bec de Lièvre ne viendra pas... pour la raison évoquée plus bas).

Le programme comprend un mélange de prospections dans des zones proposées par le Spéléo-Club du Liban (et non minées !, Djebel el Laqlouq,...), de désobstructions dans des cavités peu profondes (grotte Jihad, Houet Blaïtat,...), de plongée en fond de trou (-260 au Balouh Baatara,...), et d’un peu de classiques (Jeita,...). Comme on peut voir, les objectifs ne manquent pas.

Plusieurs questions logistiques concernant le logement, le transport sur place ou... l’acquisition de cartes topographiques précises ne sont pas résolues, mais des solutions sont en vue.

Au nécessaire travail bibliographique, indispensable avant toute exploration s’ajoute maintenant la consultation des sites internet des clubs libanais et des clubs étrangers ayant effectué des explorations dans le pays, en particulier les spéléos flamands de Louvain.

L’aide amicale du Spéléo-Club du Liban, l’expérience acquise par plusieurs membres du club lors de voyages lointains devraient assurer le succès de cette expédition qui pourrait en laisser présager d’autres.

Renseignements auprès de Daniel Teyssier, Ivan Grenetier 01 47 49 29 01 ivan. grenetier@wanadoo.fr, ou Bruno Delprat 01 48 59 53 38 brunodelprat@club-internet.fr.

SOUS LE SOLEIL DE LA CHARTREUSE

Le rassemblement des spéléologues du Club alpin français, le 17e du genre, s’est déroulé en Chartreuse autour du site, célèbre entre tous, de la Dent de Crolles, lieu des exploits de Pierre Chevalier. Le Spéléo-club de Paris y avait une forte représentation puisqu’une vingtaine de nos membres se sont retrouvés à la Diat, près de St Pierre-de-Chartreuse où se trouvait le centre de la manifestation qui cette année avait rassemblé plus de 400 spéléos (dont plusieurs groupes non CAF !). Ivan Grenetier a accueilli un bon nombre d’entre nous dans son chalet de Mollarière, près de St Hugues de Chartreuse, idéalement situé sur les pentes de la Dent de Crolles, à quelque trois kilomètres du hameau de Perquelin qui se trouve à la base de la source du Guiers-Mort.

Pendant plus de trois jours, les descentes se sont succédé dans le réseau de la Dent de Crolles (les traversées P40-Glaz, Glaz-Guiers Mort, Annette et Chevalier), au Trou lisse à Combonne ou encore la courte, mais aérienne traversée de l’Aigle dans le défilé de Crossey, etc. Les parcours effectués n’ont pas tous été sans histoires, notamment la traversée du P40 au cours de laquelle Anne de Bec de Lièvre a fait une mauvaise chute en plein milieu du méandre. Elle a pu néanmoins terminer courageusement la course sans que la moindre opération de secours soit déclenchée. Le lendemain, le service des urgences de l’hôpital de Grenoble diagnostiquait une fracture ’ de l’astragale ’ qui nécessita la pose d’un plâtre.

Le repas du samedi soir a été un moment fort de cette manifestation. En présence des anciens du gouffre Berger, Aldo Sillanoli, Jean Lavigne, Jean Cadoux et Georges Garby, on y a fêté les 50 ans des Spéléologues grenoblois du Club alpin français (SG-CAF), célébré avec 50 casques et leurs 50 lampes à acétylène allumées. Un vrai moment d’émotion.

Il nous faut remercier François Landry et les SG-CAF pour leur parfaite et souriante organisation.

Membres du Spéléo-club de Paris ’ ou apparentés ’ ayant participé au rassemblement : Jérôme et Farima Ashoori, Anne de Bec de Lièvre, Thierry Bétourné, Jean-Yves Bigot, Gilles Caldor, Jean-Pierre Cassou, Claire-Marie Cazaux, Jacques Chabert, Carine Chrétien, Jean-Pierre Combredet, Eynard de Crécy, Laurent Delfour, Lionel Gaimard, Ivan Grenetier, Arnaud Guyot, Etienne Hoenraet, Henri et Marc Juvenspan, Frédéric Le Pottier et Marie-Stéphanie, Marie-Françoise Loiseleur, Florent Mellac, Daniel et Jasmine Teyssier (en espérant n’avoir oublié personne).

LE RASSEMBLEMENT 2004 SOUS LA RESPONSABILITÉ DU SPÉLÉO-CLUB DE PARIS

Notre club avait déjà organisé un rassemblement des spéléologues du CAF dans le Lot , en 1991, à Gramat. Cette année les Grenoblois, il est vrai plus proches de cavités de haut niveau que nous autres Parisiens, avaient pris en charge la manifestation pour la troisième fois. Notre tour est venu de reprendre le flambeau. Nous avons proposé que le rassemblement 2004 ait pour cadre les cavités de la Lorraine.

La date est d’ores et déjà connue, le week-end de l’Ascension 2004, du 19 au 23 mai. Nous comptons sur la présence active du plus grand nombre possible de membres du Spéléo-club de Paris pour relever ce défi que constitue l’accueil de quelque 300 spéléos venus de la France entière. Le soutien et la collaboration de nos amis de l’USAN (Nancy) et de la Lispel (Ligue spéléologique de Lorraine) nous sont assurés ainsi que l’aide de la section spéléo du CAF de Nancy.

LA MORT DE FERNAND PETZL

Le jour même où le Rassemblement des spéléologues du Club alpin français rendait hommage aux explorateurs du gouffre Berger, l’un des leurs quittait ce monde, Fernand Petzl. Né le 7 avril 1913, il avait été alpiniste avant de s’intéresser à la spéléologie, plus précisément au Trou du Glaz, en Chartreuse. C’est là qu’il rencontrera Pierre Chevalier avec qui, douze ans durant, il explorera le réseau de la Dent de Crolles qui deviendra avec ses 603 mètres, la cavité la plus profonde du monde. De 1953 à 1955, il dirigera les expéditions du gouffre Berger qui atteindront le siphon de -1122, établissant là encore un record prestigieux. Artisan modeleur à l’origine, il perfectionnera et commercialisera le matériel spéléologique, notamment le descendeur et le bloqueur inventés par Bruno Dressler du Spéléo-club de Paris et développera l’entreprise dont le nom est désormais connu sur tous les continents.

DEMAIN DES SPÉLÉOS GECKOS...

Des scientifiques britanniques, après avoir étudié les extraordinaires pattes du gecko, un lézard qui se déplace avec une aisance stupéfiante sur des parois verticales apparemment dépourvues de toute aspérité, ont mis au point une bande adhésive qui pourrait permettre à des hommes de gravir les murs comme le héros de bande dessinée Spiderman. Mais le prix du matériau est encore totalement prohibitif. En outre le problème de la boue ne semble pas avoir été abordé et devrait rendre l’adhésif inefficace sous terre. Alors les spéléos geckos, ce n’est pas pour demain. Peut-être après demain...

LES ANIMAUX DES GOUFFRES ET DES CAVERNES

Ce livre de Michel Siffre, écrit en collaboration avec Georges Dupont en 1979, a obtenu un prix couronnant le meilleur ouvrage scientifique de l’année. Michel, membre d’honneur de notre club depuis de nombreuses années, a généreusement décidé d’offrir un exemplaire de ce beau livre, un classique de la littérature spéléologique, à chacun des membres du Spéléo-club de Paris. N’hésitez pas à le demander à Jacques Chabert, chargé de la distribution. Merci à ceux qui désireraient le recevoir par courrier de nous envoyer le prix de l’affranchissement (3,20 ).

LE TOAST SPÉLÉOLOGIQUE : UN GESTE DE PAIX

Tous les ans, depuis plus de dix ans, les spéléologues du monde entier se donnent rendez-vous à une heure précise pour lever leur verre ensemble à la santé de tous les spéléos . Le lieu importe peu. Seuls comptent le jour et l’heure : pour notre fuseau horaire, il s’agit du vendredi 4 juillet à 23 heures. A ce moment précis, en Russie, aux Etats-Unis, en Australie, un peu partout en Europe et sur la planète, on portera le Toast de l’amitié spéléologique. Un geste symbolique de la communauté spéléologique internationale.

CHEZ LES ANARTISTES

Notre ami Daniel Prévôt de l’USAN (Nancy) nous a rapporté quelques brefs échos du congrès de l’ANAR, association regroupant les anciens dirigeants de la Fédération française de spéléologie. Cette année la manifestation s’est déroulée durant le long week-end de l’Ascension à Arcy-sur-Cure. Organisée par Claude Chabert et Nicky Boullier, la réunion a connu un franc succès.

ACTIVITÉS

Renseignements auprès du président, Daniel Teyssier, 01 42 53 89 28, 06 74 45 08 11 spelaion@caramail.com

Entraînement sur mur d’escalade, au 5 rue des Lilas, M° Place des Fêtes. En principe il est prévu une séance les 1er et 3e jeudis du mois, mais le gymnase devrait être fermé pendant les vacances scolaires.

PORT-MAHON (SUITE)

Le Spéléo-club de Paris s’est associé à l’action de défense de la carrière de Port ?Mahon située sous la rue de la Tombe ?Issoire dans le XIVe. Le Collectif a organisé une Journée Portes ouvertes le 25 mai à la Ferme de Montsouris, qui a réuni 1 500 personnes et une manifestation de protestation le 1er juin devant la Gare RER Denfert ?Rochereau. Il y a annoncé qu’il attaquait en justice l’autorisation de travaux délivrée par le Conservateur Régional des Monuments Historiques. A suivre...

Collectif de Port ?Mahon et de la Ferme de Montsouris (32, rue de la Tombe-Issoire 75014 Paris) http://collectifportmahon.free.fr Contact : Thomas Dufresne 06 ?65 ?02 ?35 ?32.

LE TIMBRE DU MOIS

La grotte aux Pigeons est une petite cavité marine sans réelle profondeur au large de Beyrouth. Elle a été l’objet de plusieurs émissions philatéliques (voir Lettres 132, 153 et 185), le Liban étant un des pays qui ont le plus honoré leurs grottes par le timbre-poste. La plus ancienne version de ce timbre-taxe, le plus vieux timbre spéléologique libanais, date de 1925.

LA LETTRE DU SPÉLÉO-CLUB DE PARIS

Juin 2003 - N°216 (22e année)

Rédacteur : Jacques Chabert, 8 rue Crémieux. 75012 Paris. Tél 01 46 28 57 45, 06 03 45 52 87 jacques.chabert@noos.fr Avec la collaboration de Daniel et Jasmine Teyssier, Olivier Forgeot (Internet), Eynard de Crécy, Jean Taisne, Ivan Grenetier.

Abonnement : 8 Euros (10 numéros de janvier à décembre).