La Lettre du Spéléo-Club de Paris

N°164 - Avril 1998

avril 1998, par Spéléoclubdeparis // La lettre

PAPOUASIE

Nous avons reçu des nouvelles d’Arnaud Guyot, membre du Spéléo-club de Paris, qui participe actuellement à l’expédition nationale de la Fédération française de spéléologie en Papouasie dirigée par notre ami Jean-Paul Sounier. Les spéléos français explorent la résurgence de Bérénice et espèrent établir la jonction avec le gouffre Muruk qui, en 1995, devint avec ses -1141 m, le premier -1000 de l’hémisphère sud. Ils devraient également explorer la Croix du Sud qui pourrait donner l’accès au réseau de Mayang, très prometteur, car il constitue la source de rivière Galowé à l’impressionnant débit de 40 m3/sec.

CUBA

Olivier Stassart est un spéléologue belge, adhérent de notre club, qui a participé à plusieurs reprises à nos explorations dans les monts Cantabriques. En tant que membre du RCAE de l’Université de Liège et de Biokarst, il a été l’un des organisateurs et participants de la première expédition cubano-belge à Cuba, Fuentes 98, qui vient de s’achever. Les trois spéléos du RCAE (deux Belges et un Français) et les six spéléos cubains du Grupo Biokarst ont principalement concentré leurs efforts sur le sumidero (perte) Uno du Gran sistema cavernario Fuentes. Des amonts du système ont également été étudiés. Ce système de quelque 20 km perce la Sierra de Mesa, sous-élément de la célèbre Sierra de los Organos, située dans la partie occidentale de Cuba. L’exploration de Fuentes a été abordée en 1961 par la première expédition cubano-polonaise, poursuivie en 1963-67 par les Cubains et reprise en 1981 par une expédition cubano-bulgare. Depuis, Fuentes était le moins courtisé des grands réseaux cubains.

En ramenant environ 8000 m de topo dont 2000 metros nuevos, Fuentes 98 a permis de mieux comprendre l’organisation du système, de ses divers niveaux et a donné l’occasion aux dix participants de Biokarst de mener à bien un programme d’études, biospéologiques et paléontologiques en milieu souterrain, biologiques, écologiques et systématiques en extérieur. Mais surtout Fuentes 98 a permis de poser les bases solides sur lesquelles les prochaines expéditions seront organisées : expérience des difficultés propres à une telle entreprise, internationale et hors continent, connaissance de la zone de la Sierra de Mesa et du réseau de Fuentes, estime réciproque et amitié. Le rapport complet de l’expédition paraîtra dans Regards, bulletin trimestriel de la Fédération belge de spéléologie. D’après Olivier Stassart

SORTIES PRÉVUES

- 21-24 mai. 12ème Rassemblement national des spéléologues du Club alpin français à Hauteville-Lompnès (Ain). Renseignements auprès de Philippe Morverand. Tél. 01 46 02 31 91.
- 13-14 juin. Combe-aux-Prêtres. Philippe Morverand.
- 20-21 juin. Saut de la Pucelle (Lot). François Bouillier. 01 69 03 06 12.
- 4-5 juillet. Grotte Casteret (Espagne, au-dessus de Gavarnie). Jean- François Pozo. 01 69 49 32.
- 1-16 août. Explorations au Mazo Chico (Cantabriques, Espagne). Philippe Morverand. 01 46 02 31 91.

REPAS CATAPHILE PARISIANO-LORRAIN DANS LA PLUS LONGUE CAVE DU MONDE

Le 28 mars dernier, le Spéléo-club de Paris a reçu l’Union spéléologique de l’agglomération nancéienne, conduite par son président Daniel Prévôt, à l’occasion de son repas cataphile annuel. Le lieu de rendez-vous était une vaste carrière de Méry-sur-Oise, chez Michel Depons. Les membres du SCP et de l’USAN ont descendu le célèbre puits Halécon, creusé dans la cave de notre hôte. Quelque quinze mètres plus bas, on prend pied dans une vaste carrière qui fait certainement de ce lieu la plus longue cave du monde avec ses 250 km de développement. De quoi entreposer quelques bouteilles ! Il s’en est vidé quelques-unes lors d’un repas souterrain pris autour d’une vraie table bien garnie devant un feu tout à fait inattendu à cet endroit. Nous avons du reste reçu la visite des pompiers alertés par un voisin qui, voyant sortir de la fumée du puits d’aération qui s’ouvre dans son jardin, avait cru la carrière en feu.

Le lendemain, les spéléologues lorrains, après une courte nuit, ont pu visiter les souterrains de la capitale, de la Petite Ceinture à Denfert-Rochereau sous la conduite de Gilles Thomas. L’érudition de leur guide a laissés les " usaniens " pantois. Ils n’oublieront pas de sitôt leur week-end parisien. Rendez-vous a été pris à la rentrée, en Lorraine, pour une visite de la mine de fer de Pompey, celle-là même d’où on a tiré le métal qui a servi à bâtir la tour Eiffel...

LA LUIRE EN DEUIL

Jean-Jacques Garnier, l’homme de la Luire (Vercors), vient de nous quitter. Jacques Choppy rendra hommage dans un prochain Grottes & Gouffres à cet homme qui était une des grandes figures de notre communauté spéléologique.

LE GUANO QUI TUE

En Thaïlande, dans la province de Nakhon Ratchasima, au nord-est de Bangkok, le 2 avril, un clan de mineurs de guano de chauve-souris s’est attaqué avec des grenades artisanales à une bande rivale qui exploitait leur grotte . Bilan : cinq morts.

D’après Le Monde du 7 avril 1998.

LE TIMBRE DU MOIS

Les trous souffleurs "ou soufflards, en anglais blowholes" de Christmas Island, une île australienne au sud de Java. Ne pas confondre avec l’île Christmas en Polynésie. Les trous souffleurs sont des cavités côtières qui projettent de l’eau de mer par un phénomène de surpression dû à la houle [1993].

David BRISON nous présentera le résultat de ses recherches sur LE CINÉMA SPÉLÉOLOGIQUE AVANT 1940 L’histoire des prises de vues dans les grottes naturelles depuis le début du cinéma en 1896 jusqu’en 1940 vue à travers des films documentaires et des scènes souterraines tournées dans des films de fiction. Suivi de la projection du film de Bernd Kliebhan, Expéditions dans les ténèbres (1993) qui retrace la carrière de Martel. On y voit les seules images animées du " père de la spéléologie ". Jacques Choppy nous montrera quelques photos qu’il a rapportées du village troglodytique de Matmata en Tunisie, un des plus beaux exemples mondiaux d’architecture creusée.