La lettre du SCP n°358 - octobre 2017

Jeudi 26 octobre 2017, par Spéléoclubdeparis // La lettre

27e RENCONTRE D’OCTOBRE

Une rencontre sans calcaire, mais non sans attrait. Pour la première fois depuis sa création en 1991, la Rencontre d’Octobre a eu lieu dans une région résolument non karstique, le Limousin, plus précisément dans la petite ville accueillante de Châteauponsac en Haute-Vienne où quelque 25 participants se sont retrouvés les 14 et 15 octobre dernier. Cet emplacement explique en partie cette affluence plus réduite que d’habitude. Malgré tout l’ambiance comme la météo était au beau fixe. Le thème privilégié, "les cavités non calcaires", a été largement traité, notamment par l’organisateur Claude Mouret qui assumait la responsabilité d’une Rencontre d’Octobre pour la troisième fois. Un grand merci à Claude et à la municipalité de Châteauponsac qui a mis à notre disposition sa vaste et belle "salle culturelle". Le samedi soir Claude Mouret, devant quelques habitants de la commune, y a présenté la spéléologie, sa technique et ses sciences, puis les grottes du Limousin. Jacques Chabert a donné un aperçu de l’exospéléologie, une discipline naissante se limitant pour le moment aux espoirs d’exploration sur la Lune et Mars. Les communications des participants n’ont pas manqué d’intérêt. Francis Guichard a montré des images des tubes de lave de la Réunion, Louis Renouard nous a parlé des cavités volcaniques du Pertuis, un sujet méconnu et passionnant, Jean-Yves Bigot des grottes littorales de Loire-Atlantique, Bernard Chirol du pseudo-karst d’Afrique du Sud, Pierre Bancel a exposé une théorie convaincante sur la formation des trompettes de Chavenay et Claude Mouret sur les stalagmites creuses du Laos. Le dimanche après-midi nous nous sommes rendus à la grotte des Fées, une petite cavité granitique qui s’ouvre sur les bords escarpés de la Gartempe. En se serrant, les participants ont sans doute battu un record, celui du nombre de visiteurs dans la grotte ! La grotte des Rochas Fadas près du joli village de Compreignac a terminé les visites de ces grottes non calcaires.

UNE BOUTIQUE "AU VIEUX CAMPEUR" DÉDIÉE À LA SPÉLÉO

La spéléo a quitté le 48 rue des Écoles, où elle avait ses assises depuis 1941, sans doute pour le 6 rue Thénard (à vérifier). C’est naturellement notre ami Didier Delbreille qui est le patron de la boutique. Il y a déjà installé un portique, où l’on peut venir tester son matériel. On ira – pour éviter que Didier ne s’ennuie !

ENIGME DE JUIN

Solution de l’énigme chauve-souris proposée par Daniel Teyssier dans la Lettre de juin et à laquelle aucune réponse nous est parvenue : Le club dont la chauve-souris noire sur fond rouge est l’insigne est un peu particulier. Il s’agit de la "section des grottes", une unité du génie chargée – durant la guerre d’Algérie – de neutraliser les fellaghas réfugiés sous terre. La détente de leurs pistolets mitrailleurs MAT 49 était synchronisée avec l’allumage d’une lampe torche. Ils étaient pourvus de cordes de montagne et d’échelles de spéléo, de masques à gaz, de lacrymogènes et de lance-flammes. On ignore s’ils ont pratiqué la spéléo de façon plus pacifique par la suite.

Précision : la photo de groupe illustrant l’article sur l’hommage à Martel (juin 2017) est de David Brison.

LA NUIT SOUTERRAINE EN SCÉNARIO

A signaler pour ceux qui ont accès à Canal + . Cette chaîne va diffuser en 2018 une mini-série de 6 fois 52 minutes intitulée Nox. La nuit en question (et en latin), c’est l’obscurité du "monde des invisibles qui survivent tant bien que mal sous terre". C’est aussi le noir des égouts de la capitale et d’une carrière d’Auvers-sur-Oise. Sur l’écran, Nathalie Baye, la mère, et Maïwenn, la fille, jouent les fliquettes à problèmes.

TRAMPOLINE SOUTERRAIN

Les cavernes de Llechwedd, au nord du pays de Galles, sont en fait d’anciennes ardoisières souterraines qu’on pouvait visiter de 1972 à 2014 à bord d’un train à voie étroite (61 cm) qui y emmenait les touristes d’une salle à l’autre. Depuis on s’est orienté vers d’autres attractions plus spectaculaires. Dans l’une des grandes salles a été aménagé un gigantesque trampoline composé de trois énormes toiles auxquelles on accède par une sorte de toboggan de 20 mètres de haut. Pour ceux qui n’y trouveraient pas leur dose d’adrénaline, près du village voisin, Blaenau Ffestiniof, on propose de vertigineuses et très longues tyroliennes sur câble métallique.

UN RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

11-12 novembre. Super week-end à la Combe aux Prêtres (traversées croisées le samedi dans la grotte et fondue-raclette dans la soirée) organisé par notre camarade Audrey : audreybeauduc@hotmail.com. Gîte de Francheville réservé pour le vendredi et le samedi.

Notre nouvelle rubrique : LES GROTTES DANS L’ART

Hubert Robert (1733-1808) - Ruines du palais des empereurs à Rome, huile sur toile, Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon.

LE TIMBRE DU MOIS

L’Australie vient d’éditer une série de 4 magnifiques timbres de grottes. Les tubes de lave de Undara sont situés dans la province du Nord Queensland à quelque 300 km au sud-ouest de la ville côtière de Cairns. Le volcan Undara qui culmine à 1020 m fait partie du Undara Volcanic Natural Park. Sa dernière éruption date d’environ 190 000 ans. Le parc renferme les restes d’une coulée volcanique de 160 km, la plus longue connue sur terre. Les spéléos du Chillagoe Caving Club ont exploré la plupart des quelque 60 portions de tunnels qui s’ouvrent sur une même coulée, mais les recherches sur le site sont actuellement arrêtées. Il semblerait que la nouvelle entreprise qui gère les tubes de lave, Undara Experience, s’intéresse plus au développement du tourisme qu’à la découverte spéléologique.


Mots clés