La lettre du SCP - Avril 2016 - No 344

Lundi 18 avril 2016, par Spéléoclubdeparis // La lettre

RENCONTRES D’OCTOBRE... LA 26e

8 et 9 octobre 2016 - 26e Rencontre d’Octobre - Berrias (Ardèche). Sous l’égide du Spéléo-club de Paris. Organisé par un ancien membre de notre club, Yann Callot (yann.callot@univ-lyon2.fr) avec l’aide des Amis de la Commanderie templière de Jalès et du Comité de spéléologie de l’Ardèche (CDS 07). Responsable scientifique Jean-Yves Bigot. Thème privilégié : Le temps des grottes : temps de la géologie et temps des hommes. Contact : Jacques Chabert.

LES CHAUVES-SOURIS AMÉRICAINES SAUVÉES... GRÂCE AUX BANANES

La chauve-souris présentée ici avait été atteinte par le syndrome du museau blanc (White Nose Syndrome), une maladie qui, depuis 10 ans, décimait des populations entières de chiroptères aux États-Unis et au Canada. Cette petite bête est aujourd’hui en parfaite santé. Les animaux étaient infectés par un champignon formant des touffes blanches sur leur museau, leur gueule et leurs ailes et cette infection pouvait entraîner la mort de toute une colonie vivant dans une grotte. C’est l’espèce Myotis lucifugus, la "petite chauve-souris brune", un vespertilion, qui a subi les plus lourdes pertes. Le champignon, le Pseudogymnoascus destructans (appelé précédemment Geomyces destructans) avait été rapidement identifié, mais aucun remède n’avait été trouvé. L’épizootie, limitée au Nord-Est des États-Unis et au Canada, risquait de se développer. On pouvait même craindre qu’il n’atteigne l’Europe. Cependant le champignon mortel a été repéré sur un Grand murin du Quercy (Myotis myotis) sans aucune conséquence pour l’animal et on peut penser que le champignon est venu d’Europe où les animaux sont immunisés. Des mesures très contraignantes avaient été prises pour éviter que la maladie ne soit transmise par les visiteurs, notamment par les spéléologues. Les participants au Congrès international de spéléologie de Kerville (2009) se souviennent des longues séances de désinfection du matériel après la moindre visite dans les grottes du Texas, une région pourtant bien éloignée des zones contaminées. En 2012 des chercheurs de l’Université d’État de Géorgie ont découvert qu’une bactérie commune en Amérique du Nord avait la faculté d’arrêter le développement de certains champignons. Dans un premier temps, ce nouveau traitement a été appliqué... à des bananes, puis en 2014 et 2015 à des chauves-souris des grottes du Missouri et du Kentucky. Les premiers résultats sont encourageants et les expérimentations devraient s’étendre plus largement. Les considérations écologiques ne sont pas la seule motivation : une étude publiée en 2011 dans Science faisait en effet état de pertes dues à la disparition des chauves-souris pouvant aller jusqu’à 3,7 milliards de dollars par an pour les agriculteurs nord-américains.

Les lectures du baron Jacques Sautereau de Chaffe

La France vue des grottes

Damien Butaye géologue, excellent spéléologue, grand photographe, nous conduit dans 65 grottes aménagées pour le tourisme, du pourtour du Massif Central, aux Alpes, Préalpes et Jura en passant par les Pyrénées et bien d’autres régions. Saviez-vous que la France, avec cent grottes ouvertes au public est le troisième pays du monde pour le tourisme souterrain ? Non sans doute ! Connaissiez-vous les grottes de Fontirou et Lastournelle en Lot-et-Garonne, les grottes d’Azé et de Blanot, les grottes de Jobourg dans la Manche, Tourtoirac en Dordogne et celle du Bosc dans le Tarn-et-Garonne ? Les cavités sont bien décrites, photographiées, ce qui incite à la visite, d’autant que chaque grotte à quelque chose qu’on ne verra pas ailleurs, et cela Damien sait parfaitement le raconter. Un bouquin que doit posséder tout spéléologue, assurément. A noter que Damien Butaye a commis également un autre ouvrage chez le même éditeur en 2015, Merveilleuses grottes de France, qui complète utilement le précédent ; il est sans doute plus “ spéléologique ” et comporte le récit des 72 heures passées dans le gouffre de Romy (-700m) dans le massif de la Pierre Saint-Martin, en décembre 2009, Damien et ses coéquipiers étant bloqués par une crue (voir note de Philippe Drouin, Spelunca, n°140, déc. 2015, p 53). Pour finir, il est indispensable de consulter le site www.lafrancevuedesgrottes.fr passionnant et révélateur du travail de Damien Butaye. La France vue des grottes. Eau, calcaire et concrétions.Texte et photographies Damien Butaye – Editions Ouest-France, Rennes, avril 2015, 5 cartes détaillées 170 photos couleur, 21,5 x 16 - un index, très utile 14,90 .

L’AVENIR DE LASCAUX II

Nous signalions dans la Lettre de mars qu’un nouveau fac-similé intitulé Lascaux IV allait être prochainement inauguré. Cette ouverture pose le problème de l’avenir de Lascaux II, qui, désormais devenu inutile, aurait pu être abandonné. En fait il n’en sera rien, car la fausse caverne, inaugurée en 1983 à 200 m de la vraie cavité, va devenir... un restaurant. Dix tables seront disposées en ligne dans la Salle des Taureaux. L’information a fuité et a été publiée le 31 mars sur France Bleu Périgord. Aussitôt de nombreuses réservations ont été reçues par des amateurs qui souhaitent être les premiers à prendre place dans ce restaurant insolite où un chef étoilé proposera une carte “ orientée préhistoire ”. Mais la cuisine sera installée à l’extérieur par souci de protéger les splendides copies dues au talent de Monique Peytral.

OBITUAIRE

Colette Maginot nous a quittés le 11 mars dernier. Elle était la mère de notre présidente, Jasmine. Veuve depuis l’an 2000, elle s’était laissée entraîner à nos rassemblements de Signes et de Vassieux-en-Vercors, où elle s’aventura sous le porche de Bournillon en boitillant sur une canne. Elle visita aussi la carrière de Savonnières-en-Perthois, mais il faut dire qu’elle était alors confortablement installée dans les flancs de "Nestor", l’immarcescible camping-car. Elle dormit aux "Anciens". Son caractère était… affirmé. Ça ne doit pas rigoler, depuis trois semaines, de l’autre côté du miroir ! (D.T.)

LE TIMBRE DU MOIS

En hommage à Alain Gautier La grotte de Gouy s’ouvre à 10 km de Rouen, sur la commune éponyme, au bord de la RN15, au pied du versant droit de la vallée de Seine. Cette cavité paléolithique est une des grottes gravées les plus septentrionales de France. Le Spéléo-club de Rouen – le baron et ses acolytes – avait été impliqué dans la découverte. Le timbre présentée ici est une belle maquette dont l’auteur n’est autre que notre ami Alain Gautier dont Pierre Carlier, son fidèle compagnon d’exploration, vient de nous apprendre le décès brutal le 25 mars. Jadis il avait exploré les tubes de lave de l’île de Pâques et c’est le vendredi saint 2016 qu’il est subitement parti pour une île encore plus lointaine. Il avait, la veille, terminé la rédaction d’un important mémoire. Cet autodidacte faisait autorité en matière d’archéo-spéléologie. En son hommage, en souvenir aussi de ses coups de gueule, une petite centaine de personnes étaient présentes, samedi 2 avril, au crématorium de Rouen. Certains étaient venus de Lozère, où il avait à Hyelzas, sur le Causse Méjean, un de ses terrains de recherches favoris. L’Île-de-France était représentée notamment par Christian Benel, du GSP-CCdF, et Spélaïon, du Spéléo-club de Paris. Alain nous avait proposé de nous présenter son film sur les grottes de l’île de Pâques dès que son montage serait achevé. Le projet avait été repoussé à plusieurs reprises... (J.C. & D.T.)


Mots clés