LA LETTRE DU SPÉLÉO-CLUB DE PARIS Mars 2016 - No 343

Jeudi 24 mars 2016, par Spéléoclubdeparis // La lettre

DAVID BRISON : ARIÈGE, CANARIES ET MUSIQUE...

Le rédacteur de cette Lettre a appris qu’il n’était pas le seul membre à vie de la National Speleological Society au sein de notre club. Notre camarade David Brison nous a rappelé qu’il était life member de la NSS depuis 55 ans (NSS F5255) et avait reçu en 1969 le titre honorifique de fellow pour ses études sur le thème de la musique inspirée par les grottes. Malgré ses 78 ans au compteur, il poursuit ses recherches spéléologiques en Ariège, dans des cavités parfois assez difficiles, mais sans verticales. Récemment, en janvier 2016, dans l’île de Lanzarote (Canaries), il a parcouru plus de 1400 mètres en compagnie d’un alpiniste du pays dans un célèbre tube de lave, le Sistema de la Corona, entre le Jameo (effondrement du toit du tunnel) de la Puerto Falsa et le Jameo de la Gente.

LES CATACOMBES DE PARIS : Parcours réduit et tarifs en hausse

L’Ossuaire des Catacombes, l’un des 14 musées de l’établissement public Paris Musées, semble n’avoir d’intérêt que pour les bénéfices financiers qu’on peut en tirer. Qu’on en juge : Le billet d’entrée pour la visite de l’ossuaire est désormais à 12€, au lieu de 8 il y a un an et demi (et 5€ auparavant) ; l’audioguide est passé quant à lui de 3 à 5€. Sur leur site Internet les Catacombes proposent aussi un billet coupe-file… pour 27 euros. Par ailleurs, pour ces tarifs les visiteurs ne voient plus les sculptures de Décure, l’autel, la lampe sépulcrale et le tombeau de Gilbert, ni le monument commémorant les massacres dans les prisons en septembre 1792. Le parcours est ainsi passé de quarante cinq à vingt minutes en moyenne. Certes les visites guidées permettent encore de voir l’autel, qui était autrefois accessible à tout le monde, mais ce sera en payant 20€ de plus ! Il y a pire : fin 2016, c’est la galerie des fontis qui sera fermée au public et la visite durera à peine 15 minutes.

UN REGARD ILLUSTRÉ SUR LA SPÉLÉOLOGIE CROATE

Notre ami Vlado Božié de Zagreb nous a envoyé voici quelque temps une belle “Histoire illustrée de la spéléologie en Croatie”. Si le texte en serbo-coate nous est difficile d’accès, les très nombreuses illustrations permettent de nous rendre compte de la richesse de l’ouvrage et de l’activité des spéléologues. Les listes rassemblées à la fin du livre montrent que la Croatie possède des cavités karstiques importantes. Trois gouffres dépassent les -1000 m, le plus profond étant le réseau Lukina jama-Trojama qui atteint -1431 m, ce qui lui donne la 14e place mondiale. La grotte la plus longue est le réseau Kita Gaćešina qui est donné dans l’ouvrage de l’ami Vlado, publié en 2014, pour 27.383 m. Dans cette cavité les explorations se poursuivent activement puisque le site de Bob Gulden sur les “world’s longest caves”, régulièrement mis à jour, annonce 31.583 m.

Les lectures du baron Jacques Sautereau de Chaffe

France souterraine insolite et extraordinaire. Un curieux bouquin voire très étonnant, très bien instruit et documenté, plus de 300 photographies avec la collaboration de photographes talentueux et spéléologues connus comme Philippe Crochet, Serge Caillault, ou cataphiles convaincus ou amateurs d’autres lieux hypogés, caves, mines souterrains, troglos… Un tour de France qui commence par des Mondes parallèles : réservoir de Montsouris, stations fantômes du métro de Paris, galerie de la mer à Marseille. Enfer et paradis : Catacombes, chapelle Ste Radegonde à Chinon, église d’Aubeterre, en Périgord. Nature profonde : Padirac, Pierre Saint-Martin (sallle de la Verna), Berger, le Capo Rosso (Corse), Labeil (Hérault), Foulon (Eure-etLoir). Homo troglodytus : Lascaux, Chauvet-Pont d’Arc, Troo (Loir-et-Cher), Bouziès (Lot). Dans les entrailles : mine du Val de fer et mine de sel de Varangéville (Meurthe-et-Moselle), mine de charbon de Petite-Rosselle (Moselle), mine d’ocre de Bruoux (Vaucluse), carrière des Anglais (Conflans Sainte-Honorine). Souterrains insolites : lac de l’Opéra Garnier, grottes de Ferrand (St-Hippolyte, Gironde), grottes pétrifiantes de Savonnières (Indre-et-Loire), carrières d’Aubigny (Yonne). Aux abris : citadelle de Verdun, usine des carrières de Caumont, Naours, château de Brézé (Maine-et-Loire). Au frais : caves de Roquefort, de Champagne... Au total plus de 122 sites à découvrir ou redécouvrir, connus, méconnus, ignorés, oubliés. À ne pas rater, assurément. Arnaud Gourmand, chez Dakota éditions à Paris 2014 – 200 pages (27x21), 28,90€.

2€ POUR ALTAMIRA

Notre ami Jean-Paul Couturier nous signale la sortie d’une pièce commémorative espagnole de 2 euros représentant au revers la peinture d’un bison de la célèbre grotte d’Altamira. Tirée en mars 2015 à 8 millions d’exemplaires, cette pièce fait partie d’une série émise depuis 2010 consacrée chaque année à un site espagnol du Patrimoine mondial de l’Unesco.

SPÉLÉO GAY

La littérature érotique gay fait, à notre connaissance, son apparition dans le domaine spéléologique avec ces deux nouvelles “ suivies ” d’Abigaël parues en livre numérique. L’extrait qu’on peut lire sur Internet ne laisse planer aucun doute sur le genre de l’ouvrage. Connaître la suite de l’aventure entre le narrateur, l’archéologue Gaël, et le jeune pâtre crétois Gheorghiu ne devrait pas vous coûter plus de 1,99€. Abigaël, Fouilles et Spéléologie (deux nouvelles suivies), éditionsTextes gais (e-book), 2012.

LE TIMBRE DU MOIS

La grotte de Lascaux est une caverne qu’on ne présente pas tant sa notoriété est grande. C’est la neuvième fois qu’elle affranchit la Lettre du Spéléo-club de Paris avec des timbres de France, Monaco, Mali, Tchad, St-Marin, Guinée-Bissau (il pourrait y en avoir d’autres). Rappelons une hypothèse rapportée par Villy Aellen (†) et Pierre Strinati dans leur excellent “Guide des grottes d’Europe” : selon un auteur anglais, un certain Twist, les fresques de Lascaux et des autres grottes du Périgord n’auraient pas été réalisées par des hommes du paléolithique. Elles dateraient de l’Empire romain et seraient l’œuvre d’esclaves africains troglodytes chargés de la garde des animaux servant aux jeux du cirque dans le grand amphithéâtre de Périgueux... Ce timbre présente le fac-similé, appelé " Lascaux 2 ", réalisé à Montignac par une équipe conduite par l’artiste peintre Monique Peytral et ouvert au public en 1983. D’autres reproductions de peintures peuvent être vues ici et là (nous en avons vu une à Montevideo !). Le projet Lascaux IV conçu par le Centre international d’art pariétal de Montignac-Lascaux dans un élégant bâtiment semi-enterré, devrait être inauguré en septembre 2016. Lorsque l’aménagement sera achevé, on pourra y admirer les célèbres fresques d’aurochs, de chevaux et de cerfs dans des conditions d’éclairage proches de celles qu’avaient connues nos ancêtres il y a 17000 ans.


Mots clés