N°332 - février 2015

Dimanche 15 février 2015, par Spéléoclubdeparis // La lettre

CONFERENCE DU SPELEO-CLUB DE PARIS

Mardi 24 février 2015 à 19 heures 45 dans la salle souterraine du Club alpin français d’Île-de-France 12 rue Boissonade Cécile MILLER nous présentera Les anciennes mines de fer de Lorraine.

POUR LA PREMIÈRE FOIS DE SA LONGUE EXISTENCE LE SPÉLÉO-CLUB DE PARIS A ÉLU UNE FEMME À SA PRÉSIDENCE

L’assemblée générale du Spéléo-club s’est tenue samedi 31 janvier dans une atmosphère amicale, tout à la fois festive et studieuse. Le président sortant Daniel Teyssier a présenté les rapports moral et financier dans lesquels il a fait état du ralentissement du nombre de sorties, compensé par des activités diverses et variées, d’une bonne situation financière et de perspectives plutôt positives pour l’année à venir. Ensuite l’assemblée générale a élu 13 membres au comité directeur du club pour la période 2015-2016 qui sont (outre les membres du bureau) : Thierry Bianco, Jacques Chabert, Cécile Iribarnegaray, Florent Lauthier, Dominique Lavaur, José Leroy, Sabrina Mazon, Louis Renouard. Lequel comité s’est ensuite réuni pour élire le bureau. Selon nos statuts, Daniel ne pouvait pas se représenter car il venait d’effectuer deux mandats de deux ans successifs. Une seule candidature à la présidence s’est fait connaître celle de Jasmine Teyssier qui a été élue à l’unanimité. Les autres membres du bureau sont Eynard de Crécy (vice-président) ; Yvan Grenetier (secrétaire) ; Daniel Teyssier (trésorier) ; Jacques Beilin (responsable du matériel) qui a également proposé de prendre la charge de webmestre, abandonnée depuis plusieurs mois par Nicolas Gibelin. Nous ne doutons pas que cette équipe dirigée par notre camarade Jasmine dont nous connaissons tous le dévouement saura apporter un souffle nouveau à notre club.

DES ROBOTS POUR EXPLORER LES VOLCANS

Carolyn Parcheta est une jeune chercheuse américaine qui se passionne pour l’exploration des volcans. Cette stagiaire postdoctorale travaille au Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena en Californie, à la conception de robots pouvant pénétrer dans des anfractuosités des volcans inaccessibles à l’homme et pouvant rapporter des informations inédites sur les phénomènes géologiques. Avec l’aide d’une petite équipe de chercheurs et d’ingénieurs de la NASA, elle a mis au point un premier robot, le VolcanoBot 1 – long de 30 cm avec des roues de 17 cm – qui, en mai 2014, a été soumis à des essais dans le volcan de Kilauea à Hawaï où il a pu atteindre une profondeur de 25 m. Un robot plus petit, plus léger, avec des roues de 12 cm, sera essayé cette année. Plus puissant, il pourra transmettre plus de données que son ainé. Le projet pourrait surtout intéresser l’exploration des volcans extraterrestres. Sur la terre et sur Mars, les fissures par où s’échappe le magma sont des formes courantes. Il en va vraisemblablement de même pour les volcans éteints de la lune, de Mercure, d’Encelade, satellite naturel de la planète Saturne, ou d’Europe, satellite de Jupiter. Jusqu’à présent le mécanisme des éruptions volcaniques sur terre et sur ces corps célestes demeure en grande partie inconnu. « Nous avons des modèles, dit Carolyn Parcheta, mais très très simplifiés. » Les robots représentent une approche neuve et prometteuse qui pourrait apporter du nouveau dans cette discipline du futur, l’exospéléologie.

LECTURES OBSCURICOLES DE CRAIE ET DE SILEX

Organisé par Dominique et Elisabeth Lavaur, avec la collaboration de Louis Renouard, le réveillon du 31 décembre 2014 s’est déroulé à la Roche Guyon, dans la vallée de la Seine. Il a été marqué comme la Saint-Sylvetre précédente par un jeu littéraire souterrain, cette fois dans une carrière s’ouvrant dans une falaise proche du village de Chérence. Parmi les nombreuses lectures obscuricoles, retenons le texte le plus poignant – et à la fois le plus approprié – que nous a lu Nadine Dutier, Sol de Compiègne. Ce poème, le dernier de Robert Desnos, a été écrit en 1944 dans le camp de Royallieu peu de temps avant la déportation du poète résistant vers les camps nazis où il devait mourir de typhus en 1945. Les mots « craie et silex » y reviennent comme un refrain obsédant. «  Craie et silex et herbe et craie et silex / Et silex et poussière et craie et silex / Herbe, herbe et silex et craie, silex et craie [...]Sol de Compiègne ! / Un jour nous secouerons notre poussière / Sur ta poussière / Et nous partirons en chantant.  »

L’ASPECT NOUVEAU DES ANCIENS

Bénédict Humbel, de retour du Trou du Soucy avec une équipe de Dijon-Spéléo – dont il est depuis peu le président - est passé récemment sur le site des Anciens. Depuis la coupe des arbres réalisée, « l’aspect général, nous dit Ben, se rapproche davantage du Chemin des Dames. Côté ambiance "village gaulois", les choses ont bien changé. On voit quasiment la route de Francheville depuis le site. Par ailleurs, il n’y a plus moyen de descendre en voiture depuis le chemin forestier jusqu’aux abords du trou et il faut s’attendre à quelques heures de boulot pour une équipe motivée, à déplacer les branches, avant de reconstituer le chemin d’accès au site de camping. » Pour la prochaine séance de désobstruction, il vaudrait mieux ne pas arriver sur place à la nuit tombée et il se peut même que la majeure partie du prochain week-end soit consacrée à l’aménagement du lieu. La date de cette sortie au puits des Anciens n’est pas encore programmée. Il faudra, de toute façon, attendre le retour d’une température un peu plus clémente et surtout la fin de la saison de chasse.

ADDITIF 2014 À L’INVENTAIRE DU LOT

Le Comité départemental de spéléologie du Lot vient publier l’additif de notre camarade Jean Taisne à son inventaire du département. C’est un ouvrage de 140 pages qui comprend 295 cavités nouvelles avec leurs coordonnées Lambert III et UTM, 46 plans de la version 2006 modifiés et 38 nouveaux plans. Un outil indispensable pour découvrir les grottes et les gouffres de ce département karstique. Jean poursuit cet énorme travail sans désemparer, ce qui implique de nombreuses visites sur le terrain. Depuis ce additif, il a déjà ajouté plusieurs cavités... qui seront publiées dans un nouvel inventaire. Jean Taisne, Contribution à un inventaire spéléologique du département du Lot. Additif 2014. 10 € + 7 € de port, CDS 46 - Marc Pivaudran Lacout, 46350 Calès. marc.pivaudran@gmail.com.

QUELQUES MOTS DE LITTÉRATURE

Dans la série : On ne l’a pas encore lu, mais on en a entendu causer Eynard nous signale la publication du premier roman d’Amélie Lucas- Gary au titre accrocheur, au moins pour nous autres spéléologues, Grotte, éditions Christophe Lucquin. L’auteur s’intéresse depuis plusieurs années à la grotte de Lascaux. Son personnage principal en est le gardien et il « invente la grotte, nous dit l’auteure, et en même temps son récit vient épouser les parois de la cavité. L’un commence exactement où l’autre s’arrête. » À n’en pas douter, un livre à découvrir.

Dans la série : On n’est jamais si bien servi que par soi-même

Trois traductions signées Jacques Chabert : Le Pouce du panda de Stephen Jay Gould, éditions Le Point-Seuil. Une réédition d’un livre du grand évolutionniste et biologiste de renommée mondiale, célèbre pour ses chroniques toujours d’actualité et son engagement contre le créationnisme. Priscilla, de Nicholas Shakespeare, éditions Grasset. La vie secrète d’une Anglaise, la tante de l’auteur, qui vécut en France pendant les années de l’Occupation. Un récit passionnant qui se lit comme un roman. Bruce Chatwin, La Sagesse du nomade. La correspondance d’un des chefs de file de la littérature de voyage. « Une invitation au départ ». En Livre de poche.

LE TIMBRE DU MOIS

Un mineur, dans une série de timbres de 1949 représentant des métiers. Il s’agit plus vraisemblablement d’un ouvrier d’une mine de charbon du nord de la France et non d’un mineur de fer de Lorraine.