La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°309 - Novembre 2012

Lundi 26 novembre 2012, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Rencontre d’octobre 2012 dans le minervois - un bon cru

JPEG - 94.6 ko
Un groupe de participants de la 22e Rencontre d’Octobre dans la grotte d’Aldène (cliché Chantal Albert)

La 22e Rencontre d’Octobre s’est tenue à La Caunette, à deux pas de Minerve, dans l’Hérault, environ à mi-chemin entre Carcassonne et Béziers, en haut des falaises qui dominent la vallée de la Cesse. Une bonne quarantaine de participants s’étaient donné rendez-vous dans ce beau village pour cette rencontre annuelle de spéléologie physique et de karstologie.

Une nouvelle fois cette manifestation, créée par Jacques Choppy et conduite sous l’égide de notre club, a montré combien était utile ce rassemblement de spéléologues qui s’intéressent avant tout à l’exploration et à l’étude du monde souterrain. L’ambiance amicale et conviviale, l’accueil que nous ont réservé Yves Besset et le club local AMES, la grande salle prêtée par la municipalité de La Caunette (la petite caune ou grotte) ont contribué à une réussite totale. Ces deux jours fructueux se sont conclus par la visite du site de Vieille Minerve, pour les uns dans la grotte d’Aldène et pour les autres dans les cavités de l’autre rive de la Cesse. Le Spéléo-club de Paris était représenté par son président Daniel Teyssier accompagné de Jasmine, Claire et Louis Renouard, Bénédict Humbel, Jacques Chabert et Michel Siffre, membre d’honneur du club.

Quelques communications : Pierre Azémard : Utilisation des bases de données de cavités dans la cadre de la prévention des risques ; Christophe Bes : Karst et fractures dans les Hautes Corbières (Aude) et avec André Tarrisse : intermittences irrégulières observées à l’énigmatique source de Laidoux, à Citou (Aude) ; Yves Besset : Les grottes de Vieille Minerve ; Jean-Yves Bigot : Le massif calcaire de Soloco (Pérou) ; des curiosités géologiques oubliées, les arches naturelles ; les karsts des environs de Descoberto et Sao Desidério (État de Bahia, Brésil) ; Bénédict Humbel : Le fantôme de la montagne de Beaune (Côte d’Or) ; Baudouin Lismonde : Une chambre de Torricelli dans la grotte Roche (Vercors) ; Claude Mouret et ses explorations au Laos et les déboires qu’il y a connus. Etc.

Vandalisme

JPEG - 56 ko

Trois des plus admirables œuvres d’art modernes des carrières parisiennes ont subi de graves détériorations. La stupidité ne connaît pas de limites quand elle a l’obscurité des galeries souterraines pour opérer en toute impunité.

Le passe-muraille (photo), une belle sculpture inspirée par le personnage du roman de Marcel Aymé, a fait pendant environ cinq ans l’admiration des cataphiles qui venaient la voir malgré l’éloignement. En février 2008, notre Lettre (n° 262) informait que le pauvre avait été victime de la bétise des cataclastes – les « destructeurs des catacombes » – qui lui avaient cassé un bras, puis la tête. L’œuvre avait été restaurée (par un couple d’Anglais, paraît-il). Mais il est difficile de lutter contre le vandalisme aveugle et lâche. Ces clichés pris il y a peu montrent ce qu’il reste du défunt passe-muraille.

JPEG - 13.1 ko

Un des hauts lieux de la cataphilie demeure la tombe de Philibert Aspairt (photo), cet homme qui, descendu dans les galeries du Val de Grâce en novembre 1793 s’y perdit et dont on retrouva les restes onze ans plus tard. Il fut inhumé sur place. La sépulture a été barbouillée de tags, puis nettoyée à de nombreuses reprises. Récemment, outre un nouvelle dégradation à la peinture, le prénom Philibert gravé sur la tombe a été endommagé à coups de pierre, voire de marteau, et est en partie illisible. Les dégâts seront beaucoup plus difficiles à réparer.

JPEG - 8.3 ko

La mosaïque Psychose KTA (photo) est une œuvre récente (2012). Elle n’aura résisté aux vandales que quelques mois...

Texas

Daniel Dairou vient de nous envoyer des nouvelles du Texas. Accompagné de Françoise, il y a visité deux cavités : Natural Bridge Caverns, au nord de San Antonio, la plus grande grotte aménagée de l’État. Elle est réputée pour ses magnifiques concrétions, notamment ses hautes stalagmites effilées connues sous le nom de broomsticks (manches à balai). Cave Without A Name n’a peut-être pas de nom, mais c’est néanmoins une grotte qui vaut la visite. C’est la seule du Texas où l’on peut voir une rivière souterraine.

Pour les amateurs de thrillers souterrains

GIF - 34.6 ko

À New York la tornade Sandy a causé de multiples ravages dont la presse s’est largement fait l’écho. Pour la première fois, le métro souterrain a été noyé. Sous les rues de New York, de nombreuses autres galeries, anciennes lignes de métro, égouts et autres ont également été envahies par les eaux. Dans ce dédale s’étendant sur plusieurs centaines de kilomètres et comportant plusieurs niveaux, on a estimé à plus de 5.000 le nombre de sans-abri qui vivent dans ce labyrinthe, parfois organisés en tribus. Notre ami belge Jean-Marc Mattlet nous signale un thriller qui exploite cet univers oppressant des sous-sols de la grosse pomme, Le Grenier des Enfers de Preston & Child, Laffont, 1999, J’ai Lu n°9644 et Robert Laffont en 2003. À signaler également un autre polar sur le même thème, La Promesse des Ténèbres (Albin Michel, 2009) de Maxime Chattam. Au cours d’un épisode marquant du roman, le héros traverse des galeries souterraines de New York hantées par une communauté de parias. Frissons garantis.

Le timbre du mois

JPEG - 221.2 ko

L’île de Cheju (Jeju ou Quelpaert) est située à 130 kilomètres au sud de la côte de la Corée du Sud. C’est la plus grande île du pays. En son centre s’élève un volcan éteint, Hallasan, le point culminant de la Corée du Sud (1 950 mètres). L’île volcanique et ses tunnels de lave forment un site naturel classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2007. Le plus long de ces tunnels de lave mesure plus de 11 km.