La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°301 - Janvier 2012

Jeudi 19 janvier 2012, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Fées de pierre

JPEG Exposition photographique de Yannick Grain, du 31 janvier au 10 février 2012, au centre culturel du ministère des Finances, rue de Bercy.

Vernissage le 2 février, de 18 heures à 21 heures.

(Les fées de pierre sont les créatures de rêve, qui hantent les carrières souterraines d’Île-de-France et d’ailleurs. Elles mettent leurs pouvoirs magiques au service de la régénération des cataphiles et des spéléos.)

Oryctérope (suite)

Si l’oryctérope du Zaïre, en faisant entendre sa Voix, est le dernier dans les revues de la bibliothèque du Spéléo-club de Paris rangées par ordre alphabétique de pays, le même ordre alphabétique lui donne la première place des animaux dans les dictionnaires de langue anglaise puisque son nom en anglais est aardvark. Ce mot — en afrikaner le “cochon de terre” — lui assure la priorité au sein de la gent animalière grâce à son double a. Nous autres, pour figurer parmi les premiers, il nous faut un triple A... L’aardvark devance de peu l’aardwolf, le “loup de terre”, en français le protèle, un animal voisin des hyènes qui, comme son voisin du dictionnaire, vit en Afrique du Sud en se nourrissant de termites et de fourmis. JPEG

Le musée français de la spéléologie a besoin de vous

Notre ami Patrick Pallu, initiateur et fondateur du Musée français de la spéléologie, jadis à Gagny, nous informe que dans le cadre de l’agrandissement et de la modernisation de ce musée fédéral installé à Courniou-les-Grottes (grotte de la Devèze), le musée a besoin du concours de spécialistes du monde souterrain. Les thèmes concernés comprennent les disciplines scientifiques, biospéléologie, paléontologie, hydrologie, karstologie, etc... mais aussi les cavités artificielles, sites troglodytiques, souterrains, mines, carrières... ainsi que les contes et légendes du monde souterrain. Toutes les personnes intéressés peuvent contacter Patrick.

patrick.pallu@neuf.fr Tél. 01 64 63 52 88 ou 06 03 16 56 39

Des spéléos sur le concordia naufragé

pour le sauvetage des passagers et membres d’équipage à bord du Costa-Concordia qui a fait naufrage près de la côte de l’île du Giglio, les autorités ont fait appel à des plongeurs-spéléologues. L’expérience de la plongée souterraine a permis à ces spécialistes de s’aventurer dans les parties immergées du navire en déroulant leur fil d’Ariane avec comme premier but la recherche des survivants bloqués dans des poches d’air. En fait, ils y ont retrouvé plusieurs corps. Les conditions étaient bien plus dangereuses que dans les grottes noyées. Les meubles en désordre et les portes susceptibles de se fermer après le passage des spéléo-plongeurs constituaient des risques inédits. Une vidéo permet de voir des spéléos sur corde à l’assaut des hautes structures du navire couché sur le flanc.

Le timbre du mois

JPEG L’île de Niue est connue depuis longtemps par les spéléophilatélistes pour la grotte de Makefu représentée sur un timbre de 1950 alors que la cavité était inconnue du monde spéléologique. Depuis, dans cette île du Pacifique Sud, territoire associé à la Nouvelle-Zélande, des explorations souterraines ont été menées (notamment par notre ami Christian Thomas). La côte est percée de nombreuses grottes formées dans le calcaire corallien, ce qui n’empêche nullement d’y admirer des concrétions. La grotte représentée sur ce timbre est vraisemblablement une des grottes suivantes : Palaha, Talava, Ulupaka ou Matapa.