Les 30 ans de la lettre du spéléo-club de paris

Vendredi 6 janvier 2012, par Spéléoclubdeparis // Historique

JPEGJPEG Notre bulletin de liaison a été créé en décembre 1981 avec la parution d’un numéro zéro, en partie manuscrit mais photocopié. Au fil des ans, la Lettre a pu profiter des progrès de l’informatique qui intervint dès juin 1986, sa présentation s’améliorant peu à peu. Depuis plusieurs années la Lettre alimente régulièrement le site Internet de notre club avec l’aide de nos webmestres successifs. Sa diffusion est désormais assurée en grande partie sur pdf, ce qui a eu comme principal intérêt d’alléger considérablement le travail d’envoi du bulletin qu’assurent toujours avec constance Daniel et Jasmine Teyssier.

JPEG *** Les 300 numéros de la Lettre — soit 10 par an — ont tous été “affranchis” avec un timbre à intérêt spéléologique : ce sont donc 300 timbres différents qui ont été présentés. Jacques Chabert nous proposera un diaporama de 30 timbres parus dans la Lettre, soit un choix d’un timbre par an. Il est vrai que la photocopie noir et blanc n’a le plus souvent donné qu’une image bien médiocre de ces vignettes dentelées, la projection sur écran en donnera une vision plus attrayante.

JPEG *** Notre camarade José Leroy arbore toujours un T-shirt spéléo, le plus souvent différent un jour sur l’autre. C’est avec le béret basque un élément indissociable du personnage. À l’occasion de cette réunion quelque peu exceptionnelle, José a accepté de nous apporter 30 T-shirts à thème spéléologique qu’au fil des ans il a rapportés de ses expéditions, de ses contacts avec les nombreux amis qu’il compte dans la communauté spéléologique, ce qui lui a permis de réunir une collection sans doute unique en son genre par son ampleur. Là encore, c’est une vision décalée de notre activité que nous vous proposons.

*** Jean Taisne nous présentera un court film tourné en 1966 à l’aven de la Cocalière, amont de la résurgence de Courpatière (ou Cote-Patière, réseau Sauvas-Cocalière, Ardèche-Gard) avec ses enfants Sylvie et Bruno qui avaient 5 et 6 ans.

*** Si vous avez de courts comptes rendus accompagnés ou non de photos ou de vidéos, il serait encore temps de les inclure dans le programme de cette soirée. Se renseigner auprès de Jacques Chabert.

JPEG *** Pour renouer, ne serait-ce que provisoirement, avec une tradition ancienne, nous resterons sur place pour un buffet tout autant urbain que campagnard. Chacun — ce n’est en rien obligatoire — pourra apporter à sa convenance nourritures solides et/ou liquides. Pour assurer la cohérence de ce repas un tant soit peu improvisé, il serait préférable d’annoncer votre venue et votre éventuelle contribution gastronomique auprès de Daniel et Jasmine ou de Jacques Chabert qui assureront la coordination.