Un Week-end dans le Lot

11 novembre - 14 novembre 2010

Jeudi 9 décembre 2010, par Bibine // Sorties

Tout d’abord, un grand merci à Laurent pour ce long week-end dans le Lot qui était très chouette ! Car il m’a permis en tant que non initiée de découvrir 3 belles cavités et aussi à la fois de pratiquer de la spéléologie et avoir un avant goût du canyoning.

Jeudi 11, après un covoiturage sous une pluie battante de Malakoff à un peu au dessus de Tulle, en compagnie de Daniel et Jasmine non à bord de Norbert le petit camion sympathique mais à bord de la voiture de Mr DE Crecy cher Président du SCP, nous arrivâmes avec Laurent Delfour à la maison du village du Salvezou que celui-ci a eu l’amabilité de laisser à disposition pour ce week-end, nous passâmes une petite soirée bien sympathique à étudier les éventuelles cavités et igues à voir le vendredi et samedi car nous avions un équipement assez restreint (corde de 50m et 30m), près d’un bon feu de cheminée.

Vendredi 12, nous rejoignons Arnaud Guyot au Cuzoul de Senaillac, que celui-ci équipât. Igue constitué d’un puits de 18 m de profondeur débouchant sur un petit amas d’éboulis donnant plein pied à 26 m sur la salle du vélodrome rempli de stalactite et stalagmite, et de petits monticules de colonnes, qui débouche elle-même sur la salle des gours qui se trouvaient être à sec et où nous laissâmes se reposer une vingtaine de chauve souris. Salle des gours nous amenant vers une chatière conduisant à un nouveau puits de X m où l’on trouve un petit réservoir d’eau, et qui serait en cours d’exploration. De l’autre coté de la salle du vélodrome un autre petit accès donnant sur une autre éventuelle salle en cours d’exploration.

Vers 13h, nous allâmes déjeuner en compagnie de la petite famille d’Arnaud chez l’habitant où un bon petit plat du terroir bien chaud nous attendait à table.

Puis nous partîmes vers 15h30 vers Assier afin d’explorer la Grotte du Fennet. Grotte dont l’entrée ne laisse en aucun cas imaginer les merveilles qu’elle cache. Après le passage étroit de l’entrée où l’on doit ramper entre cailloux et glaise humide, nous sommes a 6m de profondeur et arrivons sur une main courante que nous passons sans corde afin d’arriver sur un panorama magnifique(dommage pas assez de lumière) avec un puits de 9m, que Laurent équipât en partant par des fractios suivi d’une dérivation qui très courte me fit perde mon appui lors de ma descente m’étant mal positionnée je fit un pendule au dessus de ce vide de 9m, Arnaud qui me suivait remis la dérive que j’ai passé sans problème lors de la remontée. En bas de ce puits, nous arrivons sur une salle ornée de magnifiques draperies, de gours quand à eux rempli d’eau contrairement au Cuzoul que nous avions fait le matin, de magnifiques piliers et colonnes sur l’un desquels Laurent prit appui afin d’équiper la descente vers le 2nd puits de 15 m donnant accès à une nouvelle petite salle pleine de nouvelles concrétions et gours, et qui grâce soit par une chatière suivi d’un petit toboggan, soit par le biais de l’escalade ou d’une vire donne accès à de nouvelles découvertes que nous n’avons pu faire faute de cordes et de temps.

Sortant vers 21h de la cavité, la pluie avait cessé nous avons put nous changer au sec avec une température agréable, et nous sommes rentré au gîte en compagnie de la famille d’Arnaud pour un petit souper bien sympathique sous la teinte de magret de canard artisanal.

La soirée se clôtura par une superbe nuit étoilée comme on n’en voit que de très rare sur la région parisienne. Samedi matin, tranquilou, petite détente, avant de rejoindre Thierry et Nathalie, à l’Igue des Combettes à Carlucet qu’ils avaient commencé à équiper, pour un pique nique sous le soleil du LOT, où Arnaud nous rejoint en bas du premier puits de 40m. Nous avons mis 4 heures environ pour visiter cette grotte. La profondeur est d’environ 60 mètres. Pour les initiés, un trou sans aucune difficulté : Descente sans difficultés même pour moi qui débute, par de simple fractios et une dérivation, méandre et passage bas, Contrairement à la montée qui fut quand à elle un peu dure pour ma part, à cause je pense entre autre des gaz qui me donnèrent rapidement mal au crâne et par de là m’inconfortèrent.

La grotte en elle-même n’est pas très concrétionnée, mais elle abrite une jolie petite rivière souterraine, qu’on peut longer dans deux sens, entre deux siphons en amont et en aval, avec deux belles cascades. Cascade d’ailleurs où dans la seconde par suite de l’effet du gaz et d’une maladresse de ma part je me retrouvai dessous le cul dans l’eau ça rafraîchit et réveille. Derrière cette dernière cascade suit le siphon aval qui se trouve en cours de désobstruction, bon courage aux spéléos se chargeant de ce labeur.

En sortant vers 17h30 nous avons eut le temps de profiter encore un peu du soleil et d’aller voir où se trouver l’entrée de l’Igues de Simon et avons dit coucou à quelques brebis du Quercy. Puis nous allâmes avec Laurent dîner en compagnie de Thierry et Nathalie à la ferme avec au menu apéro : bière Ratz artisanal du LOT noix du jardin, suivi d’un civet de lièvre et tarte aux pommes vin rouge le tout artisanal. Le tout accompagnée de rigolade. HUUUMmm c’était bon. Le retour au gîte se fit de nouveau sous une nuit encore très étoilée.

Et le lendemain, dimanche jour du retour vers la Capitale après un lavage du matos sous un superbe soleil nous avons fait une petite ballade dans le bois derrière le gîte avec Laurent avant de rejoindre Daniel et Jasmine à Goudou dans le logis de Terre et Eau pour un petit pique nique avant de reprendre la route il fallait partir ! Très triste !!!

J’ai adoré ce que j’ai découvert : le lieu, ses habitants et ses belles cavités et espère bien y retourner au plus vite.

Merci Laurent !