La lettre du Spéléo-Club de Paris

N°289 - Novembre 2010

Jeudi 18 novembre 2010, par Spéléoclubdeparis // La lettre

Chypre

Pierre Strinati, membre d’honneur de notre club, nous a envoyé une carte postale de Chypre, plus précisément de sa partie turque, au nord de l’île. Poursuivant ses recherches sur les animaux cavernicoles, il a visité Incirli Ma ara et envisageait de se rendre à la grotte de Sütunlu (voir la rubrique "les timbres du mois").

Grottes et karsts de france

JPEG - 13.9 ko

Cet ouvrage, le n° 19 de la collection Karstologia Mémoire, dirigé par notre ami Philippe Audra, enseignant-chercheur de Nice Sophia Antipolis et explorateur souterrain très actif, était très attendu. Il fait le point sur les recherches actuelles liées aux karsts et au monde souterrain français sans en exclure les départements et territoires d’outre-mer. L’énoncé des noms des collaborateurs suffirait à donner une idée de la qualité exceptionnelle de cette publication. La rédaction très claire met le livre à la portée d’un large public et le rend indispensable à tous ceux pour qui la spéléologie ne se résume pas à une simple gymnastique souterraine. On y apprendra par exemple ce qu’est la fantômisation ou une cavité hypogène, des notions inconnues il y a quelques années. La seconde partie présente les principales régions karstiques, ainsi que les cavités majeures du pays. Grottes et Karsts de France est aussi une formidable invitation aux voyages souterrains.

29 euros + 6 euros de port. Chèque à l’ordre de "Environnement et conservation". Philippe Audra, 2712 route Jean Natale, 06510 Carros audra@unice.fr

Ces gouffres qui avalent des voitures

France - Allemagne : chacun son trou

JPEG - 46.2 ko
JPEG - 49.8 ko

Dans la nuit du 28 au 29 octobre, un cratère de 5 mètres de profondeur pour 30 mètres de diamètre s’est formé dans une rue passante de Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Un arbre et une voiture en stationnement y sont tombés, mais aucune victime n’est à déplorer. Plusieurs caves ont été inondées et les dégâts sont importants. Deux jours plus tard, également en pleine nuit, dans la ville allemande de Schmalkalden, à quelque 150 km au nord-est de Francfort, un autre cratère de 30 mètres de diamètre, mais profond de 20 mètres, s’est ouvert, là aussi engloutissant une voiture sans blesser quiconque. Dans le cas français, il s’agit d’une cavité anthropogénique, c’est-à-dire creusée par des processus naturels provoqués à l’origine par des actions humaines, ici une fuite dans une canalisa-tion d’eau. En Allemagne, le phénomène est beaucoup plus spectaculaire, mais la cause semble naturelle.

Objectifs pour les semaines et les mois à venir

Louis Renouard nous propose d’ouvrir deux chantiers de désobstruction en Seine-et-Marne. Des reconnaissances sont prévues. Le trou des Anciens étant inaccessible en temps de chasse sans gilet pare-balles, Hervé Paturel nous invite à venir creuser en Côte d’Or sur d’autres sites. La distance n’est pas la seule considération qui nous fasse hésiter.

Par ailleurs, plusieurs idées de sorties ont été avancées : les trois grottes de Rochechèvre de Côte-d’Or ; la Borne aux Cassots, de nouveau, avant que l’eau ne remonte trop ; des carrières de sable de la région de Nemours dont celle du Puiselet, etc.

Des dates devraient être proposées prochainement.

La bela subtera mondo

JPEG - 112.4 ko

Le n°249 de la Lettre du Spéléo-club de Paris (novembre 2006) avait consacré une brève, intitulée "Spéléo espéranto", à cette langue artificielle de quelque deux millions de locuteurs, dont des spéléologues originaires de Hongrie, Tchéquie et/ou Slovaquie, Roumanie, Espagne et Russie. La Bela Subtera Mondo (1959), un ouvrage au titre aisément traduisible, est à notre connaissance le seul livre spéléologique écrit en espéranto. Il a été tiré en 2000 exemplaires et compte 95 pages + 24 pages de photos noir et blanc. On le trouve en vente sur Internet. L’auteur est Leander Tell (1895-1980), le plus connu des spéléologues suédois. Dans la bibliographie (listo de literaturo) de 28 titres figurent Martel, Norbert Casteret, Félix Trombe, Haroun Tazieff, Guy de Lavaur. Les données ont certes bien vieilli, mais on peut y trouver des documents aujourd’hui historiques comme une photo de Pierre Ageron et un portrait de Leander Tell.

Les timbres du mois

JPEG - 67.3 ko

La grotte d’Incirli s’ouvre en République turque de Chypre du Nord (Etat non reconnu par la communauté internationale). La "grotte du figuier" doit son nom à l’arbre poussant à son entrée. Creusée dans le gypse, elle renferme des stalactites et des stalagmites ainsi que des cristallisations de sélénite et autres concrétions de gypse. Selon une légende, des voleurs de chèvres s’y seraient réfugiés et, poursuivis par la police, réussirent à s’enfuir par une sortie inconnue. Mais ce second accès à la grotte n’a jamais été découvert. Dans les années 1950-60, la cavité fut utilisée comme repaire par les terroristes qui combattaient pour la fin de l’occupation britannique de Chypre et son rattachement à la Grèce. Elle a été aménagée pour le tourisme en 1995. Longue de 250 mètres, la grotte est annoncée comme la plus longue de l’île. Mais l’île a peu intéressé les spéléologues, hormis, à notre connaissance, une équipe britannique qui, en 1965, a atteint la profondeur de 134 mètres dans une cavité proche de Kythrea (De irmenlik en turc), au nord-est de Nicosie,... et notre camarade Pierre Strinati.

Sütunlu Ma ara, à Inönü, la "grotte aux piliers" (ou au pilier ?) vaut la visite, nous disent les documents touristiques. Pierre nous en dira peut-être plus...

Avec l’aide précieuse de Jean Taisne, Daniel et Jasmine Teyssier et la collaboration de Eynard de Crécy (informations scientifiques), Nicolas Gibelin (Internet), Philippe Audra, Jean-François Balacey, Pierre Strinati, Catherine Van Quackebeke.

Portfolio