XXIII ème Rassemblement de la FFCAM

13 au 16 mai 2010

Lundi 7 juin 2010, par Grenouille, Guillaumuss, Jacques Beilin, Nicolas Gibelin, Spélaïon // Sorties

XXIII ème Rassemblement de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne

L’invitation était lancée, le SCP a répondu présent !

A l’inverse de l’œuvre de Corneille, nous partîmes (ou devions partir) en nombre, nous nous vîmes en petit comité en arrivant au camping !

Les équipages, après s’être extrait du magma parisien, arrivèrent au compte gouttes, comme à l’accoutumée. Le SCP sera représenté par Nicolas G, Jacques B, Daniel, Jasmine, Guillaume, Stéphane D, Yvan et Rémy.

Le mercredi soir, 5 tentes remplissent le carré VIP proche de la salle des fêtes de Charquemont, la spéléomobile de Spélaion arrivant le lendemain.

Charquemont : charmant village de Franche-Comté non loin de la frontière suisse qui n’a rien à envier ni à Brest ni à Mouthe de part son humidité ambiante et sa fraîcheur, ne connaissant que deux saisons : le 14 juillet et l’hiver. Il faut dire que la météo ne sera pas folichonne pendant ces quatre jours, avec bruine le jour et pluie la nuit. Et question température, nous irons de 3° la nuit à 7° maxi le jour. Et le soleil me direz-vous : je ne sais pas, je ne l’ai pas vu !!

La chaleur et le réconfort viendront avec la gentillesse des organisateurs et les succulentes côtes et saucisses de porc. Que se soit le matin avec les croissants, le soir avec les grillades, ou à n’importe quel moment de la journée, les organisateurs seront toujours disponibles et à l’écoute.

Une fois les civilités administratives faites, nous passons du temps devant le mur où les topos des cavités équipées pour l’occasion sont classées par difficulté, allant de "débutant à expérimenté", séparant les "verticales" des "horizontales".

Nous irons ainsi visiter deux cavités dans le Jura Suisse (Les Narines de Bœuf et le Creux d’Entier) et une sur la rive française du Doubs, le Gouffre Féréol. Deux courageux donneront un coup de main aux organisateurs en déséquipant un trou pour débutants (le Gouffre Lotro).

- Les Narines de Bœuf : Cavité se trouvant dans le Jura Suisse, dans le canton de Berne. Jolie verticale peu profonde débutant par un large puits éclairé donnant sur un éboulis. Un peu plus bas, une série de toboggans conduit à une série de blocs éboulés où une corde en fixe permet d’accéder à une galerie supérieure hébergeant des chiroptères. L’alternative aux toboggans est une vire aérienne suivie d’un plein pot.

- Le Creux d’Entier (-156 m) : Cavité se trouvant dans le Jura Suisse, dans le canton de Berne. Le plus beau et le plus grand gouffre de la région, bien concrétionné, avec équipements aériens et méandres.

- Le Gouffre Féréol (-130 m) : Sur la rive française du Doubs. Ce gouffre est une succession de puits étroits et vertigineux. Une étroiture en début de progression et une jolie vire au dessus de départs de multiples petits puits ponctuent cette sortie verticale.

Chaque descente est programmée (le nom des participants et l’heure d’entrée est notée), et une fois la fiche topo en main, l’étude de la cavité se fait.

Au bord du gouffre, il y a parfois un peu d’attente car se sont souvent les mêmes cordes qui servent aussi bien à la descente qu’à la montée. Parfois, l’attente se fait sous terre, sur une vire, un replat ou même un fractio. C’est l’occasion rêvée pour entamer une discussion de comptoir, échanger avis et conseils sur le matériel (astuce d’ancien où la bonne vieille chambre à air est à la base de beaucoup de réalisations, et technologie moderne), de vanter les bienfaits de l’acéto face à la prouesse froide de l’éclairage électrique. C’est aussi l’occasion de parler avec des spéléos de tout age et de toutes les régions, de Suisse, de Belgique. Chacun donne son avis sur la cavité ou sur celle faite la veille.

Le soir, après une bonne douche (très) chaude, il faut signer la feuille d’émargement afin que l’inquiétude ne vienne pas perturber la fête.

Le repas du soir donne lieu à un ballet de petits groupes : l’un avec la popote, l’autre le réchaud, voire la caisse de victuailles ou simplement une assiette de grillades, de pâtes ou une soupe.

Le clou des festivités sera le repas de gala du samedi soir avec ses longues tablées. Suivra un ballet de serveuses et de serveurs autour de bruyant convives, pendant que deux jeunes chanteuses animeront la soirée. Les agapes seront ponctuées par des discours, une tombola, ou le partage du vin contenu dans une bouteille géante portant le nom d’un roi babylonien ou d’un roi mage avec de peint en blanc le nom des différents organisateurs des rencontres passées.

Dimanche, dernier jour, sera consacré pour nombre de participants au traditionnel lavage de matériel ainsi qu’au pliage des tentes après un court séchage des duvets. Deux courageux du SCP proposeront leurs services pour déséquiper un trou.

L’ensemble du groupe repartira en direction de la capitale, heureux de ces XXIIIèmes rencontres dont on peut féliciter les organisateurs, certains avec quelques victuailles locales (Comté, saucisse de Morteau).

En attendant le prochain rassemblement .............

Le mot d’un nouveau venu, par Guillaumuss

C’était mon premier rassemblement spéléo, et j’ai été très agréablement surpris : très bonne organisation, nombreuses (20 ?) cavités déjà équipées, pour tous les goûts et tous les niveaux : bravo aux organisateurs, c’est du boulot !

Malgré la météo peut favorable, le camping n’a pas été pénible. Le rassemblement se déroulait dans la salle des fêtes de Charquemont, attenante au stade municipal dont nous profitions des grandes douches et vestiaires collectifs.

Sur le plan spéléo, la cavité de Jeudi (Narine des Bœufs) fut courte (2h30 environ) mais parfaite pour se mettre en forme (Qui veut aller loin ménage sa monture, me rabâchait ma prof d’EPS en 6eme ! ) Cette cavité verticale aurait été parfaite aussi pour un dimanche avant le retour. Elle m’a fait beaucoup penser au réseau de la Sonnette dans la Meuse : série de toboggans, eau ruisselante, quelques beaux volumes.

Vendredi, le Creux d’Entier fut indéniablement la plus belle cavité (nombreuses concrétions) la plus sportive aussi ! Au fond, quelques traces de désobstruction (abandonnée ?) avec un ventilateur à l’entrée d’un boyau boueux descendant avec corde et seau encore présents... (Note : y retourner avec Florent qui sera ravi d’explorer ce boyau...)

Le samedi, j’ai trouvé le gouffre Féréol amusant : la vire qui serpente sur des petits puits ronds (façon gruyère !) mériterait d’y retourner histoire de s’amuser à se paumer dans ce labyrinthe :) Cette partie là doit être coton à équiper ! (Note : y retourner avec Sabrina...)

Dimanche matin, quelques emplettes à la charcuterie du coin d’où j’ai ramené des saucissons au goût légèrement fumé (un délice sous terre, merci Yvan !) une succulente saucisse de Morteau, et un morceau de Comté qui tue ! (Note : y retourner avec n’importe qui...)

Le site web du rassemblement : programme, cavités, liens et nombreuses photos d’autres clubs, dont le Creux d’Entier...